Medef : un plan choc pour sauver l’apprentissage

Etienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Medef : un plan choc pour sauver l’apprentissage
Le Medef propose un plan de relance de l'apprentissage. // ©  industrieblick/Adobe Stock
L’organisation patronale réclame une aide unique à l’embauche de 10.000 euros pour toutes les entreprises qui embaucheraient un apprenti avant la fin de l’année quel que soit le niveau de formation préparée. L'objectif : permettre le recrutement de 400.000 apprentis malgré la crise liée au coronavirus.

Aux grands maux les grands remèdes ! Pour sauver l’apprentissage, le Medef et un collectif de grandes entreprises (Accenture France, Accor, Carrefour, Orange, Renault…) pour une économie plus inclusive ont publié mercredi 20 mai un imposant catalogue de mesures d'urgence et de plus moyen terme.

"Dans la situation actuelle d’extrême tension sur la trésorerie, d’incertitude sur les carnets de commandes, de forte dégradation de la rentabilité d’exploitation, la seule façon de décider les entreprises, toutes tailles confondues, de recruter des apprentis est d’en réduire massivement le coût", explique l’organisation patronale.

Lire aussi : L'apprentissage, victime collatérale du Covid-19 ?

Aide exceptionnelle à l’embauche de 10.000 €

Le Medef préconise une aide exceptionnelle unique de 10.000 € pour toute entreprise qui recrute un apprenti (ou un alternant en contrat de professionnalisation) avant le 31 décembre 2020, quels que soient la taille de l’entreprise et le niveau de diplôme préparé.

Actuellement l’aide unique à l’apprentissage est réservée aux seules PME de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme ou un titre professionnel de niveau inférieur ou égal au bac : elle est de 4.125 € pour la première année d’exécution du contrat, 2.000 € pour la 2e année et 1.200 € la 3e année.

Les dernières statistiques exhaustives publiées par le ministère du Travail montrent que 37,9% des nouveaux contrats d’apprentissage sont signés pour préparer un diplôme de niveau bac+2 ou plus.

Lire aussi : La réforme booste déjà les formations du supérieur

Objectif : 400.000 apprentis

Avec cette aide de l’Etat pour un coût estimé entre 3 et 4 milliards d’euros couplée à une campagne de communication nationale grand public, le Medef estime que 400.000 apprentis pourraient être recrutés cette année. Au-delà, le Medef et le collectif d’entreprises pour une économie plus inclusive réclament de nouvelles mesures de simplification et d’assouplissement de l’apprentissage: renforcement de la formation à distance, sessions d’examen plus fréquentes dans l’année civile pour pouvoir recruter tout au long de l’année…


Etienne Gless | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires