Médecine : deux épreuves des ECN 2017 annulées et une enquête lancée

Aurore Abdoul-Maninroudine
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Deux épreuves des ECN 2017 ont été annulées, entraînant l'ouverture d'une enquête de l'inspection générale.
Deux épreuves des ECN 2017 ont été annulées, entraînant l'ouverture d'une enquête de l'inspection générale. // ©  Aurore Abdoul-Maninroudine
Deux des épreuves classantes nationales (ancien concours de l'internat) ont été annulées, soulevant un tollé parmi les étudiants en médecine. Le ministère des Solidarités et de la Santé et celui de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation ont annoncé le 22 juin la création d'un comité de suivi extraordinaire et demandé l'ouverture d'une enquête de l'inspection générale.

Alors que les ECN (épreuves classantes nationales) 2017 auraient dû se clore mercredi 21 juin, les 8.900 étudiants de sixième année de médecine ont planché sur de nouveaux sujets toute la journée du jeudi 22 juin, en raison de l'annulation de deux épreuves d'analyse de dossiers cliniques progressifs.

L'information a été officiellement annoncée mercredi 21 et jeudi 22 juin via des communiqués de presse de l'Anemf (Association nationale des étudiants en médecine de France), puis du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Ces épreuves sont pourtant de la plus haute importance pour les futurs médecins, puisqu'elles déterminent leur spécialité d'internat et leur région d'affectation.

L'élaboration des sujets au coeur de la polémique

La raison invoquée par le jury pour justifier ces deux annulations est celle d'un risque de "rupture d'égalité", certains étudiants ayant pu avoir connaissance du sujet : l'un des dossiers cliniques progressifs mis en cause est en effet tombé lors des ECN blanches nationales de 2016, tandis que l'autre était un sujet d'entraînement de la faculté de médecine de Lyon-Est, fait savoir l'Anemf.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les sujets des ECN ne sont en effet pas créés spécialement pour l'occasion mais tirés au sort au sein d'une banque de sujets spécifiques. Or, et c'est là que le bât blesse, "des sujets d'entraînement se glissent régulièrement, par mégarde, dans cette banque d'épreuves", explique Quentin Hennion-Imbault, vice-président chargé des études médicales de l'Anemf.

Ouverture d'une enquête de l'inspection générale

Face à l'indignation des candidats aux ECN, les deux ministères concernés ont indiqué être "conscients que ces problèmes à répétition ne sont pas acceptables pour les étudiants" et annoncé l'ouverture d'une enquête de l'inspection générale. Un comité de suivi extraordinaire se réunira par ailleurs le 27 juin.

L'Anemf regrette de son côté "une récidive des problèmes rencontrés lors de la session 2016" et dénonce "l'incompétence" des organes chargés d'élaborer les sujets, qui témoigne d'un "manque de respect" envers les étudiants.


Aurore Abdoul-Maninroudine | Publié le