Sur Parcoursup, l’attente inutile des lycéens professionnels

Thibaut Cojean
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sur Parcoursup, l’attente inutile des lycéens professionnels
Pour les lycéens professionnels, la validation des vœux peut être très longue. // ©  Brenda Blossom/ Adobe Stock
Les données de Parcoursup 2021 mettent au jour des inégalités persistantes dans le traitement des dossiers des lycéens. Les bacheliers généraux reçoivent plus de propositions et plus rapidement que les autres. Malgré une attente plus longue, la plupart des bacheliers professionnels s’orientent vers des formations qui leur sont réservées.

Une partie des résultats détaillés de la procédure 2021 de Parcoursup a été publiée la semaine dernière par le Sies, le service statistiques du ministère de l’Enseignement supérieur. Sans surprise, la grande majorité des bacheliers généraux, technologiques et professionnels ont choisi une proposition en licence. Le BTS et le BUT complètent le podium des formations les plus choisies, devant les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

Les bacheliers s'orientent donc plus vers les parcours académiques classiques et sécurisants que vers les écoles spécialisées. Pour autant, leur répartition en première année d’enseignement supérieur montre un manque flagrant de diversité.

En STAPS, l'augmentation des inscrits met (à nouveau) en lumière le manque de moyens

Priorité aux bacheliers généraux

On constate d’abord que les bacheliers généraux ont plus de choix que les autres : ils se répartissent dans l’ensemble des familles de formations, quand les bacheliers technologiques et professionnels ont très rarement accès aux licences en santé, aux CPGE ou aux écoles de commerce et d’ingénieurs post-bac.

Cette différence de choix se ressent aussi dans le nombre de propositions faites aux candidats. En moyenne, les bacheliers généraux ont reçu 5,7 propositions, contre 4,1 pour les bacheliers technologiques et seulement 2,7 pour les bacheliers professionnels. Des propositions qui semblent d’ailleurs mieux leur convenir : 9 bacheliers généraux sur 10 (89 %) ont accepté une proposition reçue, contre moins de 8 technologiques sur 10 (78,1%) et seulement 2 professionnels sur 3 (66,5 %).

En plus d’un choix plus large, les lycéens généraux bénéficient d’un temps d’attente moins long. En moyenne, la première proposition leur parvient 3,7 jours après l’ouverture de la phase d’admission. C’est 7,1 jours pour les lycéens technologiques et 8,7 jours pour les professionnels.

Loading...

Loading…

C’est là le principe de Parcoursup. Sans hiérarchisation des vœux au moment de la demande, les candidats peuvent recevoir plusieurs propositions en même temps. Cela favorise les meilleurs dossiers : on attendra que le candidat qui s’est le plus démarqué refuse une proposition avant d’offrir sa place au suivant sur la liste.

C’est ainsi que les bacheliers généraux et les bons élèves ont reçu plus de propositions que d’autres, et plus rapidement. Dans le bilan de Parcoursup 2021, on apprend que 58% des lycéens qui allaient avoir le bac avec mention très bien et félicitations du jury ont accepté une formation dès le premier jour de la phase d’admission. Chez les bacheliers sans mention, ce taux tombe à 15%. Le sort universitaire de 9 de ces très bons élèves sur 10 a d’ailleurs été réglé dès le 10 juin, alors que pour atteindre le même taux de satisfaction, les sans mention ont patienté jusqu’au 4 août.

Parcoursup 2020 réussit le pari de l'accompagnement, et après ?

De l'intérêt de la hiérarchisation des vœux ?

Mais cette politique du mérite a-t-elle toujours un sens ? Le cas du BTS semble indiquer que non. Cette formation a été l’une des plus longues à remplir ses rangs : le 1er juillet 2021, 80% des places en BTS sont pourvues, contre 88% en licence et en BUT, 89% en CPGE, 95% en écoles d’ingénieurs et 96% en écoles de commerce. A cette même date, 95% des bacheliers généraux ont déjà reçu une proposition et 79% ont fait leur choix définitif, contre respectivement 73% et 48% des bacheliers professionnels.

Finalement, les toutes dernières propositions permettant de remplir les BTS ont été envoyées le 16 septembre. Par ailleurs, le profil de ces nouveaux entrants fait la part belle aux bacheliers pro : 44% (environ 47.000 étudiants) ont un bac professionnel, 38% (40.500) un bac technologique et 18% (19.5000) un bac général.

Parmi eux, 89% des élèves de terminale professionnelle (101.000 lycéens) ont demandé un BTS contre 24% de bacheliers généraux (soit 88.000 élèves de terminale générale) ! Cette formation a ensuite été proposée à 51.000 bacheliers généraux, ou 58% de ceux l’ayant demandée, puis à 71.000 bacheliers professionnels, soit 71% des candidats.

Finalement, seuls 38% des bacheliers généraux ayant reçu une proposition en BTS l’ont acceptée, contre 65% des bacheliers professionnels. Puisqu’ils le choisissent finalement peu, le BTS apparaît donc comme un choix de sécurité pour les bacheliers généraux, alors que le BTS est une orientation réellement souhaitée par les bacheliers pro, et dont une partie des places leur est d’ailleurs réservée par des quotas. Les derniers ont pourtant dû attendre que les premiers refusent leur place avant d’être sélectionnés. Une attente inutile et stressante qui aurait sans doute pu éviter si les vœux étaient hiérarchisés.

Loading...

Loading…


Thibaut Cojean | Publié le