Un cursus d’ingénieur informatique pour les khâgnes B/L

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’ENSIM (Ecole nationale supérieure d’ingénieurs du Mans) ouvre à la rentrée 2009 une nouvelle spécialité en informatique. Concept inédit en France : dix des 48 places seront réservées à des étudiants de khâgne B/L, la voie de classe préparatoire littéraire qui concilie lettres, mathématiques et statistiques. Une initiative qui a reçu l'aval de la CTI (Commission des titres d'ingénieur).

« Les informaticiens doivent davantage prendre en compte les besoins des utilisateurs lorsqu’ils développent des logiciels. Le bagage en sciences sociales des khâgnes B/L associé à leurs connaissances scientifiques peut se révéler pertinent », explique Pascal Leroux. Le directeur de l’ENSIM a néanmoins pensé à quelques garde-fous. Les khâgneux devront être titulaires d’un bac S et suivre des modules de remise à niveau en début de cursus. « L’erreur aurait été de ne recruter que des khâgnes. Là, ils ne représenteront que 20% d’une promotion. »

L’ENSIM ne compte pas étendre cette ouverture à d’autres spécialités. « L’informatique nécessite avant tout des connaissances mathématiques, assure Pascal Leroux. Le gap scientifique serait plus difficile à surmonter dans les domaines qui touchent à la physique. »


Sylvie Lecherbonnier | Publié le