Actu | Budget

L'université de Versailles - Saint-Quentin en "quasi-cessation de paiement"

Camille Stromboni  |  Publié le

0

Bibliothèque de l'université Versailles Saint-Quentin © Jan Hodac UVSQ
Bibliothèque de l'université Versailles Saint-Quentin © Jan Hodac UVSQ

Après la crise à Montpellier 3, l'urgence à Versailles. Dans un mail adressé aux personnels, publié sur le blog de Pierre Dubois, le président de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Jean-Luc Vayssière, fait le point sur la situation budgétaire très critique de son établissement. Il demande à sa communauté de se mobiliser, soulignant une situation permanente de "quasi-cessation de paiement" pour son université.

La situation apparait inédite. L'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines est proche de la cessation de paiement : elle ne dispose pas du budget nécessaire pour payer ses personnels en décembre 2013. Dans un mail publié par Pierre Dubois sur son blog EducPros, le président de l'établissement, Jean-Luc Vayssière, assure à sa communauté qu'il a obtenu une avance de la part de l'Etat de 4 millions d'euros, afin de boucler l'exercice 2013.

"J’ai tenu bon sur les engagements pris auprès de la communauté, à savoir maintenir les salaires des fonctionnaires et contractuels. Je me suis également battu pour maintenir la politique indemnitaire des BIATSS (primes de fin d’année) et des enseignants-chercheurs (prime d'excellence scientifique). L’avance de trésorerie va donc nous être octroyée", écrit-il.

Si la somme exacte n'est pas confirmée, le ministère de l'Enseignement supérieur assure que le paiement de l'ensemble des personnels de l'université sera garanti pour la fin de gestion 2013, grace à une aide exceptionnelle, évitant toute rupture de trésorerie. Celle-ci sera versée courant novembre.

"En contrepartie, Bercy a demandé la suspension immédiate du règlement des factures et des nouveaux engagements", prévient Jean-Luc Vayssière, qui invite sa communauté à se mobiliser autour d'une motion en faveur d'un soutien exceptionnel de l'Etat, en postes et en budget.

Bercy a demandé la suspension immédiate du règlement des factures et des nouveaux engagements (Jean-Luc Vayssière)

Vers un plan de redressement

"L’UVSQ est en situation de quasi-cessation de paiement", dénonce-t-il également dans une note explicative à l'adresse de sa communauté en date du 11 novembre 2013. Situation qu'il impute notamment aux difficultés liées à la jeunesse de son université, d'où un fond de roulement très faible, ainsi qu'au sous-financement de la masse salariale depuis 2010. "Il est nécessaire d'assurer la reconstitution du fonds de roulement de l'UVSQ", demande le président.

"Si l'UVSQ a effectivement besoin d'un soutien d'urgence, elle doit surtout se voir accompagner durablement dans son redressement sur la période 2014-2016, écrit le président. Cela suppose [...], pour les années suivantes, nonobstant les ressources propres à développer, l'appui nécessaire au maintien des niveaux de qualité atteints par l'UVSQ." C'est-à-dire 3 millions d'euros en 2014, 2 millions d'euros en 2015 et 1 million d'euros en 2016, soutient-il.

Prochaine étape : la mise en place d'un plan de retour à l'équilibre. Une première version a été adoptée par l'université, il devra être validé avec la tutelle. Un audit approfondi des finances de l'université est en cours, après l'audit "flash" dont les conclusions ont été remises en septembre.

Camille Stromboni  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :