On en parleESC : le palmarès 2015 de la recherche en gestion
Actu | Budget, Politique

Enseignement supérieur : Laurent Wauquiez fait sa rentrée sous le signe du satisfecit

Publié le

0 commentaire

Pour sa première conférence de rentrée universitaire, le 13 septembre 2011 à Paris, le ministre de l’enseignement supérieur a choisi l’UPMC.

Une heure durant, slides remplis de statistiques et de courbes ascendantes à l’appui, Laurent Wauquiez a adressé un satisfecit général à la politique gouvernementale. Le ministre a ainsi cité plusieurs pays européens dont les gouvernements avaient envoyé une facture supplémentaire aux classes moyennes et aux étudiants. « A la différence du gouvernement britannique qui facture 8000 £ de frais de scolarité aux étudiants, la France a réussi à maintenir un effort massif sur l’enseignement supérieur sans faire payer l’addition aux familles » a-t-il encore ajouté.

Retour sur l’autonomie

Le ministre est d’abord longuement revenu sur la mise en place de l’autonomie «qui a complètement « métamorphosé le paysage de l’enseignement supérieur et qui a été un accélérateur de changements dans les universités. » Faisant le point sur le passage aux responsabilités et compétence élargies, Laurent Wauquiez a indiqué que, en dehors de l’université de Polynésie (dont le passage à l’autonomie est annoncé pour 2013), les derniers établissements à adopter l’autonomie le feraient au 1er janvier 2012.

«Nous allons franchir cette année le cap de 2,4 millions d’étudiants ce qui constitue un enjeu très important pour notre économie.» Dans le dossier de presse fourni aux journalistes, ce « chiffre record » s’établi en fait à 2 359 200 étudiants, avec une hausse des inscriptions de 1,7% par rapport à la rentrée 2010 au total et de 2,4% dans les universités (hors IUT) (cf. encadré ci-dessous). Une augmentation qui est «le signe d’une université redevenue attractive.»

Spécialisation et transdisciplinarité

Laurent Wauquiez a ensuite parlé des conséquences concrètes des réformes pour les étudiants. « On est passé d’un système de silos disciplinaires à un enseignement qui concilie spécialisation et transdisciplinarité. Parmi les exemples de ces nouvelles approches : l’enseignement de philosophie reçu par des étudiants de médecine à Aix-Marseille ou les filières associant le droit et l’histoire de l’art (entre Paris 2 et Paris 4).

Sur les questions de vie étudiante, nouveauté de cette rentrée 2011 : le versement d’un dixième mois de bourse et le passeport logement étudiant. L’effort social du gouvernement s’accompagne d’un allongement de l’année universitaire : «plus de 90% des établissements proposent désormais un cycle d’études sur au moins 9,5 mois.»

Corrections nécessaires sur la masterisation

Parmi les rares annonces figure le projet d’une banque de stages nationales, en partenariat avec l’ONISEP, annoncée pour 2012 avec un objectif, à moyen terme, de 50 000 offres en ligne. Questionné sur d’éventuelles entreprises partenaires, Laurent Wauquiez a indiqué qu’il misait plutôt sur les PME, « plus réactives et à l’écoute de leur territoire » que sur les grandes entreprises. Il a indiqué que cette structure viserait notamment à coordonner et donner plus de visibilité aux banques de stages déjà existantes dans les universités.

Sur la masterisation des concours de l’enseignement, le ministre a reconnu qu’il y avait des corrections à apporter à la réforme et qu’il souhaitait avancer rapidement sur ce dossier avec Luc Chatel. La question du devenir des reçus-collés aux concours ainsi que celle de l’organisation pratique des épreuves seront notamment abordées.

Enfin, sur la question des bacs pros (en hausse de 31,5 % avec la réforme de cette filière), le ministre souhaite ouvrir rapidement le dossier de leurs poursuites d’études, « afin de déterminer les filières et l’accompagnement les plus adaptés à leur profil.»

2,4% de hausse des étudiants à l’université

Derrière la hausse générale du nombre d’inscrits dans le supérieur (1,7% de prévision sur la rentrée 2011) se cache quelques disparités par filières. Si les formations universitaires connaissent une hausse de 2,4% (dont 1,5% en Licence 1), d’autres filières voient une diminution globale de leurs effectifs: -0,8% en IUT et -1,1% en classe prépa. Les BTS voient leurs effectifs croître de 1,7% au global (+3,6% en première année) et les formations d'ingénieurs de 2,7%.  A l’université, la filière Droit économie-gestion arrive en tête des vœux exprimés sur admission post-bac (48 687) suivi par la filière Arts lettres et langues (38 499 voeux) et de la PACES (37 529). En moyenne, 77% des candidats ayant reçu une proposition d’admission sur APB l’ont acceptée.

Publié le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :