On en parleEnseignement supérieur : les chantiers de Najat Vallaud-Belkacem
Actu | International

Le succès croissant des campus internationaux des universités britanniques

De notre correspondante en Grande Bretagne, Elisabeth Blanchet  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

De plus en plus d'étudiants étrangers choisissent des cursus britanniques sans pour autant poser les pieds sur le sol de Sa Majesté. Les campus internationaux des universités britanniques, les formations menées en partenariat avec des institutions étrangères ainsi que l'enseignement à distance ont en effet de plus en plus de succès auprès des étudiants étrangers non européens.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la proportion d'étudiants étrangers (hors Union européenne) inscrits dans des cursus britanniques est, depuis cette année, plus importante à l'étranger que sur le sol britannique. Qu'il s'agisse de campus d'universités britanniques implantés à l'étranger, de formations basées sur des partenariats avec des institutions d'enseignement supérieur étrangères ou encore d'enseignement à distance, le nombre d'inscriptions d'étudiants étrangers à ce type de cursus a augmenté de 13 % à la rentrée 2012. Une augmentation qui va sans doute de pair avec les nouvelles restrictions imposées par le gouvernement sur les visas étudiants et la chute du nombre d'inscriptions d'étudiants étrangers pour la rentrée 2013.

En développant des campus ou des formations avec des institutions étrangères, les universités britanniques répondent à une nouvelle demande : celle d'étudiants qui ne veulent ou ne peuvent pas se rendre en Grande-Bretagne. "De tels arrangements permettent aux universités de 'booster' leur marque à l'étranger, explique Alex Bols, responsable du 1994 Group, mais il y a aussi des risques majeurs pour leur réputation si ça se passe mal."

Se pose en effet le problème de la qualité de l'enseignement, notamment quand il s'agit de cursus créés en partenariat avec des institutions locales. Dans ce cas, les universités élaborent conjointement les programmes, valident les diplômes mais n'interviennent ni dans le recrutement des étudiants, ni dans celui des enseignants. Un problème dont la QAA, en charge de l'évaluation de l'enseignement, est consciente et auquel elle remédie en adaptant ses méthodes avec, notamment, des enquêtes de satisfaction auprès des étudiants.

De notre correspondante en Grande Bretagne, Elisabeth Blanchet  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :