En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Politique

Université : le choc des résultats de l'Idex

Céline Authemayou, Camille Stromboni  |  Publié le

7

Université Toulouse 3 Paul Sabatier
Le projet du pôle toulousain, tout comme celui de Sorbonne Paris Cité, ne verront pas leurs dotations reconduites dans le cadre de l'Idex // Campus de Toulouse 3. // © UPS

Les résultats ont été annoncés le 29 avril 2016 pour les huit Initiatives d'excellence de la première saison. Si Bordeaux, Strasbourg et Aix-Marseille sont confirmées, PSL, Sorbonne Universités et Saclay repartent pour une période probatoire, tandis que Toulouse et Sorbonne-Paris-Cité sont stoppées. Un verdict "choc" pour les candidats écartés, dont les dotations au titre de l'Idex sont arrêtées.

"Le Premier ministre décide de confirmer définitivement trois Idex, de renouveler la période probatoire de trois autres et d'en arrêter deux". Les huit projets d'Idex (Initiative d'excellence) ont été fixés sur leur sort le 29 avril 2016. Bordeaux, Aix-Marseille, Strasbourg, Toulouse, Sorbonne-Paris-Cité, Sorbonne Universités, Saclay et PSL (Paris Sciences et Lettres) étaient retournées devant le jury international au printemps 2016, après quatre ans d'existence, pour une nouvelle évaluation afin d'établir les suites qui seraient données par l'État à leur projet.

Le jury devait vérifier si ces regroupements avaient fait leurs preuves pour aller vers l'objectif de ce programme des investissements d'avenir : "constituer une université de recherche de rayonnement mondial disposant d'une puissance et d'un impact scientifique de tout premier plan dans une palette étendue de champs de la connaissance", rappelle le communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur et du CGI (Commissariat général à l'investissement).

Bordeaux, Aix-Marseille et Strasbourg confirmés

Aix-Marseille, Bordeaux et Strasbourg sont les trois regroupements confirmés définitivement. Ils bénéficieront donc sans limitation de durée des financements annuels qui leur avaient été accordés lors de la sélection initiale. Soit 25,6 millions d'euros par an à Aix-Marseille, 23,9 millions d'euros à Bordeaux et 25,6 millions pour Strasbourg.

"Les montants financiers annuels permettront aux Idex de poursuivre notamment le soutien aux Labex et aux Idefi intégrés au projet pour la durée prévue de ces projets", indique l'État.



Période probatoire à PSL, Sorbonne universités et Saclay

Trois projets voient eux leur période probatoire renouvelée. Sorbonne Universités, dont la dotation est de 27,3 millions d'euros, a deux ans pour faire ses preuves. Avec une évolution à conduire qui sera vérifiée par le jury : la fusion annoncée au 1er janvier 2018, indique le communiqué de l'État. 

PSL, pour sa part, tout comme l'Université Paris-Saclay, écopent d'une période probatoire de 18 mois. Les deux regroupements sont attendus sur le modèle même d'université-cible et sur "l'adhésion des établissements engagés à la construire".

La fin des projets de Toulouse et Sorbonne Paris Cité

Enfin, deux projets – Toulouse et Sorbonne Paris Cité – sont tout simplement stoppés, le jury ayant estimé que "l’objectif Idex est impossible à atteindre sans une dynamique toute nouvelle et des mesures de rupture."

"Il a en effet considéré qu’on ne pouvait observer une adhésion des acteurs à une démarche de transformation conduisant à une université de recherche intégrée", indique le communiqué officiel. Une décision qui implique le retrait du label et de la dotation attribuée au projet.

L'État promet en revanche une "politique d’accompagnement", qui sera définie dans les prochaines semaines. Il souligne également le maintien des Labex et autres objets du programme des investissements. Et envisagera, au cas par cas, un "accompagnement financier adapté de la transition consécutive à l’arrêt du projet".

Une tentative d'atténuer le choc pour les candidats malheureux.

Céline Authemayou, Camille Stromboni  |  Publié le

7

7 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :