En ce momentLe Bachelor poursuit sa percée en écoles d'ingénieurs
On en parleSaison 2 des Idex : dernière ligne droite dans la course aux millions
Actu | Orientation

Le service public régional d'orientation prend forme

Delphine Dauvergne  |  Publié le

0

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem au salon de l'Education, le 27 novembre 2014
La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem au salon de l'Education, le 27 novembre 2014 // © Nicolas Tavernier / R.E.A

Najat Vallaud-Belkacem a signé un accord-cadre avec cinq autres ministères et les régions de France pour généraliser le service public régional d'orientation, à l'occasion du salon européen de l'éducation, le 28 novembre 2014.

Expérimenté depuis un an dans neuf académies, le service public régional d'orientation a pour but de clarifier le rôle des acteurs du territoire dédiés à cette question. "Il y a aujourd'hui beaucoup d'attente chez les jeunes, pour trouver des moyens d'être informés de manière moins aléatoire et plus accompagnés", constate François Bonneau, président de la région Centre et vice-président de l'Association des régions de France.

Ce 28 novembre 2014, un accord-cadre relatif à la mise en œuvre du SPRO (service public régional d'orientation), a été signé entre les différents ministères concernés (Education nationale, Travail, Agriculture, Economie, Décentralisation, Ville) et l'Association de régions de France à l'occasion du salon européen de l'éducation. Avec les nouvelles compétences attribuées aux régions par la loi du 5 mars 2014, celles-ci s'emparent désormais de l'orientation.

On ne sait pas quels seront les métiers de demain, nous roulons dans la nuit noire, il faut donc qu'on allume les phares pour les jeunes. (Najat Vallaud-Belkacem)

Une généralisation en 2015

Jusque-là, la visibilité des différents acteurs de l'orientation était limitée (CIO, missions locales, réseau information jeunesse, Apec, SCUIO-IP...). Ce service,  qui centralise des structures complémentaires de proximité, bénéficiera aussi aux moins jeunes, en cours de réorientation. Il sera généralisé au 1er janvier 2015.

"On ne sait pas quels seront les métiers de demain, nous roulons dans la nuit noire, il faut donc qu'on allume les phares pour les jeunes", a déclaré Najat, Vallaud-Belkacem lors de cette signature. La ministre a également souligné la "nécessité de lutter contre le décrochage scolaire" et "promouvoir la mixité dans les métiers", grâce à ce service public. Elle rappelle aussi qu' "un jeune sur cinq estime avoir choisi une filière par défaut". La mise en réseau des acteurs de l'orientation pourra-t-il changer la donne ?

Lire aussi
- "Permettre à chacun de bien s'orienter", le dossier de presse du ministère de l'Education nationale


- Sur les pas de Najat Vallaud-Belkacem au Salon de l’Éducation (letudiant.fr)

- Sur l'orientation, lire le blog de Bernard Desclaux

Delphine Dauvergne  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :