Newsletter

A Lille, HEI, l’ISA et l’ISEN se regroupent

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
HEI-ISA-ISEN
HEI-ISA-ISEN

Les trois écoles d’ingénieurs lilloises HEI, ISA et ISEN ont annoncé leur regroupement, le 13 juillet 2012. Une association qui vise à favoriser les collaborations et développer des projets de formation pluridisciplinaires et innovants.

« Une association unique à établissements autonomes » : telle est la forme du nouveau groupe HEI-ISA-ISEN dont la création, en juillet 2012, est l’aboutissement d’un projet sur lequel les trois écoles d’ingénieurs, déjà réunies au sein de l’université catholique de Lille, travaillent depuis quatre ans.
S’il s’agit d’une fusion sur le plan juridique, chaque établissement conserve sa marque et va continuer à délivrer son propre diplôme. Tout en maintenant aussi les relations avec ses propres partenaires : en particulier, « nous allons conserver la marque Isen », insiste son délégué François Dumoulin.

Former les élèves à l’innovation et la transdisciplinarité

L’objectif est surtout d’intensifier les collaborations entre les écoles, notamment sur le plan de la formation. « Nous voulons former de nouveaux profils d’ingénieurs, afin notamment de répondre aux attentes des entreprises », affirme Jean-Marc Idoux, directeur général du nouveau groupe. Dans cette perspective, l’accent doit être mis sur « l’innovation et la capacité des diplômés à travailler dans la pluridisciplinarité, comme ils seront amenés à le faire en entreprise », souligne François Dumoulin, délégué général du groupe Isen.

D’ores et déjà, HEI, l’ISA et l’ISEN Lille ont mis en place des Ateliers de l’innovation et du co-design (Adicode) qui conduisent les élèves des différentes écoles à travailler ensemble sur des produits innovants. Une initiative récompensée dans le cadre des Initiatives d’excellence en formations innovantes (Idefi) .

A partir de la rentrée 2012, des équipes de cinq ou six étudiants de dernière année, accompagnés d’enseignants et d’experts, vont travailler à mi-temps sur un semestre sur des projets d’innovation apportés par des entreprises. A terme, il s’agit de multiplier les projets pluridisciplinaires de ce type, et de permettre aux élèves de l’une des écoles de pouvoir suivre des cours dans une autre.

Enfin, le groupe HEI-ISA-ISEN s’apprête à ouvrir en 2013 un master international HTID (High Technology and Innovation Design), entièrement en anglais. « L’objectif de notre rapprochement est aussi d’être beaucoup plus accueillant au niveau international », explique Pascal Codron, jusqu’ici directeur de l’ISA.

Nous voulons former de nouveaux profils d’ingénieurs, afin notamment de répondre aux attentes des entreprises (Jean-Marc Idoux)

Développer de nouveaux axes de recherche

Pour former les enseignants à ces nouvelles méthodes, et notamment au co-design, les trois écoles ont créé il y a quatre ans un laboratoire d’innovation pédagogique. « Plutôt que de laisser le hasard créer des opportunités de collaborations, nous voulons multiplier ces expériences et en faire une méthodologie pédagogique », avance Pascal Codron.

Pour celui qui s’apprête à devenir l’un des deux directeurs généraux délégués du nouveau groupe, « les complémentarités de compétences vont permettre de développer de nouveaux axes de recherche ». Exemple concret issu de leur rapprochement, HEI, l’ISA et l’ISEN ont lancé une thématique de recherche commune sur la chimie verte.

Une première étape pour davantage de visibilité

A l’heure où les regroupements d’établissements sont légion , reste à savoir jusqu’où ira celui engagé par les trois écoles lilloises. Quand on évoque la question d’un nom unique, Jean-Marc Idoux reconnaît qu’il s’agit là d’un « travail que l’on va devoir faire. Mais nous avançons progressivement ».
Dans cette perspective, l’association HEI-ISA-ISEN est une première étape. D’ores et déjà, le groupe a mutualisé les chiffres, ce qui lui permet d’afficher 3.750 étudiants et apprentis, 24.500 diplômés et un budget de quelque 45 M€.

La gouvernance du nouveau groupe HEI-ISA-ISEN
Le groupe HEI-ISA-ISEN est doté d’un conseil d’administration global mais chaque école conserve son propre CA.
Le pilotage est assuré à un comité exécutif dont la direction est confiée à Jean-Marc Idoux , jusque là directeur de HEI.
Pascal Codron , qui dirigeait le groupe ISA et François Dumoulin , délégué général du groupe ISEN, deviennent directeur généraux délégués. Les trois directeurs d’établissement siègent également au comité exécutif : Jean-François Lécrigny pour HEI, Andréas Kaiser pour l’ISEN Lille, et Christophe Fachon pour l’ISA.


Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
vian.

Où est passé Joe Dalton ?

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne