Newsletter

IUT de Saint-Denis : le ministère relance l’inspection

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Paris 13 Nord - Extérieur Forum Villetaneuse - juin 2009
Paris 13 Nord - Extérieur Forum Villetaneuse - juin 2009 // ©  Myr Muratet

Nouvel épisode inattendu dans l’affaire de l’IUT de Saint-Denis. Tandis que les procédures disciplinaires sont en cours à l'université Paris 13, le ministère demande à l’Inspection générale une nouvelle enquête.

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche relance la machine. Dans un courrier en date du 10 juillet 2015, Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon annoncent qu’une nouvelle mission de l’Inspection générale va être menée à la rentrée 2015 concernant la crise de l’IUT de Saint-Denis (université Paris 13).

"Nous allons saisir l’Igaenr (inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche) afin qu’elle réalise, à partir de la prochaine rentrée universitaire, une mission complémentaire qui portera sur la gestion de la crise depuis le rendu du rapport de la première mission, notamment des mesures engagées, ainsi que sur les dysfonctionnements de l’IUT", écrivent-ils à Jean-Loup Salzmann.

établir un "bilan partagé"

Relevant les "divergences" avec le président de Paris 13  quant à "l’appréciation du déroulement de la première mission", dont le rapport a été rendu public en juin 2015, le ministère réaffirme tout d’abord que l'inspection n’a pas été menée "à charge" et "en aucun cas avec un parti pris à l’encontre de la direction de Paris 13 ou de son président. La conscience professionnelle ainsi que l’intégrité des rapporteurs ne sauraient être mises en cause."

Cependant, le ministère fait part de sa volonté d’établir un "bilan partagé" concernant les dysfonctionnements de l’IUT. "Nous souhaitons maintenant avancer vers une résolution de cette affaire dans la plus grande transparence. Vous signalez dans vos courriers de nombreux événements qui sont postérieurs à la remise du rapport et qui ne pouvaient donc pas être pris en compte dans cette mission. Par ailleurs, nous savons que comme vous vous y étiez engagés, vous avez lancé des procédures (notamment disciplinaires) et pris de nombreuses décisions relatives à cette affaire", expliquent-ils dans la lettre adressée au président de Paris 13, pour justifier cette enquête complémentaire.

"Le ministère a pris acte de mes demandes pointant un certain nombre d’erreurs factuelles dans ce rapport, estime Jean-Loup Salzmann. J’espère que cette nouvelle mission permettra de faire revenir la sérénité à l’IUT". Son directeur, Samuel Mayol, ne voit pas ce que pourrait apporter cette mission de plus. "Les faits ont été établis de manière très claire. Les préconisations ont commencé à être appliquées. Il me semblerait plus pertinent de laisser la situation se calmer au lieu de repartir pour une nouvelle année d'enquête. Mais si le ministère la juge utile, j'apporterais évidemment tous les éléments dont les inspecteurs auront besoin", réagit-il.


Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires