Newsletter

Cours en ligne : les étudiants américains sont locavores

Hélène Labriet-Gross
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Cours en ligne : les étudiants américains sont locavores
Plus de 6,3 millions d'étudiants américains ont suivi au moins un cours en ligne à l'automne 2016. // ©  plainpicture/Blend Images/Hill Street Studios
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Les cours en ligne attirent de plus en plus d'étudiants américains. Mais, fait étonnant, dans un article consacré au sujet, US News & World Report révèle que la moitié des inscrits habitent… dans le même État que l'université à l'origine du cours.

Ils continuent à attirer toujours plus d'étudiants : pour la quatorzième année consécutive, le nombre d'inscriptions à des cours en ligne est en hausse, l'année 2015–2016 battant tous les records, avec une augmentation de 5,6 %. C'est le constat du dernier rapport publié par le Babson Survey Research Group, repris dans un article de US News & World Report.

Menée auprès de 4.700 universités américaines, l'enquête révèle que plus de 6,3 millions d'étudiants américains ont suivi au moins un cours en ligne à l'automne 2016. En revanche, les cours traditionnels ont vu leur nombre d'inscrits décroître de plus d'un million entre 2012 et 2016, soit un déclin de 6 %.

Rassemblant plus de deux tiers des inscriptions, les universités publiques sont les principales bénéficiaires de cet engouement pour les cours en ligne, avec une croissance de 7,3 %. Quant aux établissements à but lucratif, ils font face à un net déclin, lié au manque de qualité des programmes et au faible taux de réussite des étudiants, est-il noté dans le rapport.

Des cours en ligne prisés par les étudiants locaux

L'un des points surprenants du rapport du Babson Survey Research Group est la proportion d'étudiants qui suivent des cours en ligne auprès de l'université… de leur secteur géographique ! Ainsi, selon les chiffres de 2016, 56,1 % d'entre eux vivent dans le même État que l'université dispensant leurs cours, un chiffre nettement en hausse depuis 2012 (50,3 %), pouvant atteindre 82 % pour les élèves suivant un cursus exclusivement virtuel. On est loin du cours en ligne qui dépasse les frontières et attire des étudiants du monde entier.

Elaine Allen, coauteur du rapport Babson, met en avant le coût, souvent moins élevé pour les résidents locaux, pour expliquer ces chiffres. La possibilité d'accéder facilement aux ressources matérielles du campus (associations étudiantes, espaces de travail, activités extra-scolaires), et de panacher classes virtuelles et cours en présentiel sont d'autres facteurs expliquant cette proximité géographique. Un modèle offrant une grande flexibilité d'organisation et de meilleures chances de réussite.

L'article de US News & World Report (en anglais)


Hélène Labriet-Gross | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires