Newsletter

Etats-Unis : un MOOC pour les enseignants

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Aux Etats-Unis, la vague des MOOCs (Massive online open course) continue de prendre de l’ampleur. Jusqu’ici, aucune plate-forme ne s’était intéressée aux sciences de l’éducation et à la pédagogie. C’est chose faite avec le premier "Mooc-Ed", lancé au mois d’avril aux Etats-Unis pour les enseignants.

Animé par des enseignants-chercheurs et des experts du digital, ce cycle de sept leçons vise des enseignants du primaire et du secondaire, des principaux, des proviseurs, des responsables d'académies ou des cadres administratifs des établissements.

Conçu de façon pragmatique et à visée professionnelle, ces cours se focalisent sur les enjeux de l'éducation numérique. Ou comment utiliser les applications, outils et nouveaux supports pour animer une classe et faciliter la transmission de connaissances.

Un Mooc financé par une fondation

C'est l'Alliance for Excellent Education, une fondation basée à Washington, qui est à l'origine du projet. Elle s'est alliée à l'expertise du Friday Institute, un laboratoire de recherche sur l'éducation de l'université de Caroline du Nord, à Raleigh.

Le cycle a démarré le 8 avril 2013, et l'Alliance for Excellent Education estime que son suivi représente un engagement de "deux à quatre heures" par semaine. Des sessions interactives permettront de faire réagir les participants, et d'agréger les bonnes pratiques.

"En participant à ces cours, les éducateurs pourront découvrir par eux-mêmes comment le numérique peut changer la manière dont on enseigne", affirme Bob Wise, président de l'Alliance for Excellent Education. "Ils apprendront à concevoir et mettre en oeuvre un plan d'action pour faire entrer leur école, ou leur district scolaire, dans une véritable transition numérique." A quand les MOOCs de l'Education Nationale ?

En savoir plus

- Le site du MOOC-Ed
- Le site de l'Alliance for Excellent Education
- Le site du laboratoire Friday Institute

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires