HEC devient le onzième membre fondateur de Paris Tech

Géraldine Dauvergne
Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’Institut des sciences et technologies de Paris est-il en passe de devenir le MIT à la française, en intégrant une grande business school dans son giron ? Car HEC est depuis le 25 juin 2008 le 11ème membre fondateur de Paris Tech , seule du pôle à ne pas être une école d’ingénieurs. Lors de sa dernière séance, le conseil d’administration de Paris Tech a validé les conditions de cette adhésion. « Nous avons fait un avenant à notre plan stratégique afin de l’enrichir, explique Cyrille van Effenterre, président de Paris Tech. Ainsi, une convention formalise l’adhésion d’HEC aux instances du pôle et prévoit l’intégration du nom Paris Tech à la marque HEC. Elle implique le développement de structures communes en recherche, des partenariats pour les levées de fonds, ainsi que la participation de la business school à la vie du pôle. »

Coïncidence de l’histoire et de la géographie ?

Plusieurs chantiers seraient déjà programmés dans le cadre de cette convention. « Notre adhésion à Paris Tech nous permettra d’améliorer encore nos recrutements d’étudiants internationaux et d’étendre notre gamme de formations », annonce Bernard Ramanantsoa, directeur général du groupe HEC, qui souhaite mettre l’accent sur les parcours à dimension entrepreneuriale. « Une filière en management de la technologie, commune à notre MBA et à celui desPonts et Chaussées , pourrait ainsi voir le jour». Les raisons du rapprochement d’HEC et de Paris Tech, sont, selon ses artisans, d’abord historiques et géographiques. « Il est la conséquence d’une série de coopérations déjà existantes entre HEC et les écoles de Paris Tech : l’Ecole Polytechnique, l’ENSAE, Telecom et les Mines», rappelle Pierre Simon, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris.

L'Opération campus en ligne de mire

« Paris Tech est organisé sur trois campus bien circonscrits : Saclay Palaiseau, Marne-la-Vallée et Paris. Le nombre croissant d’écoles, d’incubateurs et d’hébergements sur le plateau de Saclay offre aujourd’hui d’importantes opportunités de développement dans le cadre du Plan Campus », conclut enfin Bertrand Collomb, président du conseil d’orientation stratégique de Paris Tech. HEC a en effet déposé avec dix-neuf autres partenaires un nouveau projet pour le second tour de l'Opération campus.

Créé en 1991, Paris Tech est devenu établissement public de coopération scientifique (EPCS) et Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) en 2007.   


Géraldine Dauvergne | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires