Newsletter

La Fnege veut faire connaître l’entreprise aux Français

Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami

La Fnege - fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises - fête ses quarante ans en 2008. A cette occasion, elle organise une conférence-débat sur la connaissance de l’entreprise par les Français, close par Valérie Pécresse, le 20 novembre 2008. Créée entre autres pour former un corps professoral en sciences de gestion et en management en envoyant les recrues aux Etats-Unis dans les années 1970, cette fondation d’utilité publique met au titre de ses missions la promotion du rôle de l’entreprise auprès du grand public.

Tester sa connaissance sur l'entreprise

En partenariat avec le Cercle de l’entreprise , la Fnege a commandé à LH2 une enquête sous forme de test de connaissance sur la culture de l’entreprise. Comme les enquêtes sur la culture économique, les résultats de ce test, sondant 1000 personnes, montrent une insuffisance du niveau de culture générale en la matière.Le test est en ligne sur le site de la Fnege.

Un tiers déclare que le chiffre d’affaires est le montant des bénéfices, par exemple. A ces questions posées par des professeurs de gestion, la moyenne est de 5,8/20 ! « Sur les questions les plus complexes, les réponses vont presque toujours dans un sens défavorable à l’entreprise », déplore Pierre-Louis Dubois, délégué général de la Fnege. CQFD.

Des fiches pédagogiques à venir

Résultats intéressants : la nature du bac, l’âge et la région de la personne interrogée n’influencent pas vraiment le niveau du test. Les hommes répondent en revanche beaucoup mieux que les femmes, alors que celles-ci sont plus souvent majors de promo en gestion. Sans surprise, plus le niveau d’études et la catégorie socioprofessionnelle sont élevés, meilleures sont les réponses.  

Pour réviser ou étendre son lexique en matière de gestion, il faudra attendre début 2009 pour lire des fiches pédagogiques définissant la TVA, les dividendes et autres bénéfices. Elles seront rédigées par les membres du Cercle de l'entreprise.

Un terrain de lobbying

Après l’Institut de l’entreprise , le CODICE , l’IDIES qui d’une manière ou d’une autre ont pour ambition d’améliorer la culture économique des Français, la Fnege entre dans le bal. Ce créneau est aussi source d'enjeu avec  la remise en cause de l'enseignement des SES (sciences économiques et sociales) au lycée. Avec la crise financière, le filon pourrait s’avérer encore plus opportun que prévu.   


Fabienne Guimont | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires