Newsletter

Concours : Kedge et Neoma, un pied dans Sesame, l'autre dans Pass

Cécile Peltier, Marie-Caroline Missir
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Kedge et Neoma
Neoma et Kedge rejoignent le concours Pass pour le BSc in international management pour Neoma et l'International BBA pour Kedge. Sesame conserve le Cesem de Reims pour Neoma et EBP International à Bordeaux pour Kedge. // ©  Kedge BS - Neoma BS
Kedge et Neoma ont choisi de placer deux de leurs programmes postbac dans le concours Pass à la session 2017, leurs deux autres formations sur ce segment restant dans Sesame. Une décision qui pousse chaque concours à affirmer son identité.

Une recomposition est à l'œuvre dans la galaxie des concours d'accès aux écoles de commerce postbac. Neoma et Kedge ont pris la décision de rejoindre le concours Pass pour deux de leurs programmes qui figuraient auparavant dans Sésame : le BSc in international management pour Neoma et l'International BBA pour Kedge. Le concours Sesame, qui regroupe huit écoles, conserve le Cesem de Reims pour Neoma et EBP International à Bordeaux pour Kedge Business School.

L'information, qui circule depuis plusieurs semaines, sera officialisée le 12 octobre, lors d'une conférence de presse. Contacté par EducPros, Thomas Froehlicher, directeur général de Kedge, justifie cette décision : "Nous avons souhaité distinguer l'International BBA, tourné vers les étudiants étrangers, de l'EBP, qui recrute des étudiants français. Le mode de recrutement donne en effet une lisibilité au diplôme", notamment auprès des familles.

distinguer deux programmes sur le même segment


Frank Bostyn, le patron de Neoma, est sur la même ligne : "Sésame fonctionne très bien pour le recrutement d'étudiants français, et c’est pour cela que nous y conservons le Cesem. Mais Pass est plus adapté au nouveau profil d’étudiants que nous cherchons à attirer sur le BSc : international et créatif."

Cette décision permet à Kedge comme à Neoma de bien marquer la différence de positionnement entre chacun de leurs deux programmes postbac, hérités d'écoles aujourd'hui fusionnées.

Personne ne quitte Sesame.  (J.-M. Blanquer)

"Personne ne quitte Sesame, déclare à EducPros Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'Essec et président de la banque d'épreuves. Nous sommes face à deux écoles qui préfèrent être à cheval sur deux concours. Cela doit nous pousser à conforter notre développement, notamment sur le plan international, pour nous imposer comme un concours de référence."

Sésame mise notamment sur une relation toujours plus forte avec les lycées français à l'étranger et entend développer de nouvelles initiatives en direction des étudiants internationaux. Le directeur de l'Essec préfère regarder l'avenir : "D'autres écoles frappent à la porte de Sesame." La recomposition ne fait que commencer ?


Cécile Peltier, Marie-Caroline Missir | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires