Newsletter

Les technologies d'adaptive learning vont-elles sauver les Mooc ?

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
HarvardX / Mooc
Avec son Mooc "Super-Earths and Life", Harvard incorpore l'adaptive learning dans ses cours. // ©  HarvardX / Capture d'écran
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Pionnière en matière de Mooc, l'université de Harvard souhaite introduire l'adaptive learning dans ses cours en ligne. Une première expérience est en cours et fait l'objet d'un programme de recherche, rapporte la Harvard Gazette, la revue de l'établissement.

En 2012, Harvard était la première université américaine, avec le MIT, à lancer des Mooc. Elle continue d'innover dans ce domaine, à la recherche de la formule qui lui permettra de réduire le taux d'abandon et d'améliorer l'expérience des utilisateurs. Et, in fine, de rendre ce modèle pérenne.

Depuis octobre 2016, en partenariat avec l'entreprise TutorGen, l'université teste des éléments d' "adaptive learning" dans l'un de ses Mooc en sciences de la vie. Une expérience qui fait l'objet d'un programme de recherche, en vue de l'étendre à d'autres cours. Les premiers résultats viennent d'être publiés. Pour l'instant, ils sont concluants.

Des élèves plus persistants dans les évaluations

Les étudiants ayant suivi le Mooc "Super-Earths and Life" de Harvard, lequel inclut donc de l'adaptive learning, ont avancé plus vite dans le cours, ont été plus persistants dans les évaluations et ont acquis davantage de connaissances que ceux du groupe de contrôle.

"L'adaptive learning est très efficace pour accélérer l'acquisition de connaissances, impliquer les étudiants et individualiser l'apprentissage, de manière à ce que les élèves soient conscients de leurs difficultés", déclare Peter K. Bol, vice-recteur de l'université, à la Harvard Gazette, journal de l'établissement.

C'est d'autant plus important pour un cours comme "Super-Earths and Life", qui fait intervenir des notions difficiles de physique et biologie, souligne le journal de Harvard. Ces technologies doivent ainsi permettre de ne pas se laisser intimider ou dépasser par un contenu de haut niveau.
L'université compte poursuivre ses recherches sur l'adaptive learning dans les mois à venir. Des technologies dont les évaluations sont encore très rares. Des résultats donc à surveiller.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Jean-François Bachelet.

"de ne pas se laisser intimider ou dépassER par ..."

EducPros.

Bonjour Jean-François, oups... Merci pour votre remarque, on corrige cela au plus vite. Bonne journée !