Newsletter

Les trésors cachés des universités : Rennes 1, son île et ses collections

Pauline Capmas-Delarue
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'île de Bailleron, propriété de l'université Rennes 1 © Philippe Dufour / Vent d'Ouest
L'île de Bailleron, propriété de l'université Rennes 1 © Philippe Dufour / Vent d'Ouest

Outre de nombreuses collections, l’université Rennes 1 possède également l’île de Bailleron, située dans le golfe du Morbihan.

Zoologie, botanique, géologie… L'université Rennes 1 possède des collections diverses, et parfois pour le moins atypiques, comme sa collection de puces, extrêmement variée, la plus importante de France. L'établissement compte également dans son patrimoine un herbier de 13.000 spécimens de lichens hérités du professeur Henri des Abbayes, dont l’université a par ailleurs conservé la correspondance et les ouvrages.

Intérêt pédagogique des collections

Certaines de ces collections servent à l’enseignement : des cours ont lieu dans la galerie de zoologie, les collections botaniques servent de modèle aux étudiants en pharmacie qui doivent réaliser leur propre herbier, et il est quelquefois demandé aux étudiants en physique-chimie de reproduire des expériences de grands scientifiques en faisant fonctionner d’anciens instruments.

L'herbier de lichens hérités du professeur Henri des Abbayes © Université Rennes 1En outre, les collections de l’université sont accessibles à l’occasion de colloques ou lors de visites scolaires : environ 1.000 élèves de primaire, collège ou lycée sont accueillis chaque année par l'université. Quant aux étudiants de Rennes 1, ils peuvent découvrir ce patrimoine lors de visites guidées organisées pour eux au cours des quinze jours suivant la rentrée.

L’université ouvre également parfois ses portes au grand public à l'occasion de la Nuit européenne des musées, de la Journée européenne des collections universitaires, du Festival des sciences, ou tout simplement lors des journées portes ouvertes de Rennes 1. Par ailleurs, outre le Musée de géologie, libre d’accès toute l’année, le projet "Arche des sciences", actuellement en cours, vise à mieux valoriser les collections.

Au large, la station biologique de l'île Bailleron

L'université Rennes 1 ne s'arrête pas aux portes de la ville : à l’est du golfe du Morbihan se situe l’île Bailleron, propriété de l'établissement d'environ six hectares, acquise en 1959 grâce à une donation. C'est dans les années 1970 qu'est construite la station biologique.

La station possède deux bateaux, utilisés lors de missions scientifiques permettant d'étudier la faune et la flore marines. Son infrastructure se compose d’un bâtiment de recherche (avec laboratoire, bibliothèque, salle de cours…) et de deux maisons d’hébergement, pouvant accueillir au total 27 personnes.

Principalement tournée vers l’enseignement et les missions de recherche, l'île accueille aussi des séminaires. L'occasion de mettre en valeur ce patrimoine insolite, souvent méconnu.


Pauline Capmas-Delarue | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
barreau.

Bonjour Les collections de Rennes 1 sont belles, il y a de très belles choses à Rennes 2 et quelques "crown jewels" dans les grandes écoles notamment à l'INSA. Certains font un rêve : celui d'un espace commun (voire" fusionné") dans la ville de Rennes pour partager à l'année avec le grand public ces collections. Un endroit leur semble même fait pour cela : l'ancienne faculté des sciences dite Pasteur. Une association est créée à cette fin : "Rennes en sciences ... Place Pasteur". Le maire a d'autres projets. Le débat est évité pour l'instant. Dommage. Le MIT a son musée, Harvard montre ces collections. Le Boston Science Museum renvoie à ces lieux d'exposition. Il nous est sans cesse répété que c'est l'un des modèles à imiter lorsqu'il s'agit de fusionner Rennes 1 et Rennes 2.... pourquoi ne pas les imiter tout de suite et sur ce terrain ? Cordialement Un universitaire de terrain

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne