Newsletter

Prépas - universités : les frais de scolarité au cœur de la discorde

Morgane Taquet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Touls les lycées à classes préparatoires doivent signer des conventions avec les universités selon la loi ESR de juillet 2013.
Touls les lycées à classes préparatoires doivent signer des conventions avec les universités selon la loi ESR de juillet 2013. // ©  Stéphane Audras / R.E.A

La double inscription lycée-université, désormais obligatoire pour tous les élèves de classes préparatoires, doit faciliter le parcours de formation des étudiants. Une mesure prévue par la loi ESR de juillet 2013 qui peine à se mettre en place et achoppe sur la question des frais de scolarité.

Le rapprochement entre les universités et les classes préparatoires, inscrit dans la loi ESR de juillet 2013, se fait toujours attendre. Des conventions doivent régir les modalités du partenariat et notamment la double inscription lycée-université, mais peu ont été signées début 2015. Et ce alors même que les élèves ont entamé leurs vœux sur Admission-postbac depuis le 20 janvier et que chaque établissement devait annoncer, au plus tard en décembre 2014, le partenaire avec lequel il comptait conventionner.

"Les choses n'ont pas énormément avancé par rapport à l'automne. Le travail n'est pas finalisé du tout", admet Gilles Roussel, président de la commission formation et insertion professionnelle à la CPU (Conférence des présidents d'université).

En cause notamment : le nombre conséquent de conventions à élaborer. "Il ne s'agit pas de signer un accord entre une université et un lycée, mais bien que chaque filière signe une convention avec chaque filière de prépa." Des milliers de conventions à établir entre établissements qui n'ont pas forcément l'habitude de se parler, argue Gilles Roussel.

Qui inscrit, comment et à qui reviennent les sommes collectées ?

Pour autant, c'est bien la question des droits d'inscription qui pose problème. Pour Gilles Roussel, c'est au lycée de procéder à l'inscription, puis de reverser les sommes correspondantes aux universités partenaires. "Un montant forfaitaire de 5% peut être prélevé sur ces sommes pour financer les frais de gestion assurés par le lycée, mais pas pour faire des photocopies, précise Gilles Roussel. Nous sommes totalement opposés à ce que cela puisse servir aux lycées s'il n'y a pas de projet commun."

Côté prépas, Michel Bouchaud, président de l'Association des proviseurs de lycées ayant des classes préparatoires, se dit "en complet désaccord". S'il estime que le paiement de droits de scolarité par les élèves de prépas est légitime, il demande un geste de la part des universités. Les lycées sollicitent ainsi le reversement de 30% des sommes afin de couvrir les frais de gestion mais aussi les dépenses (de photocopies, par exemple) qui ne sont pas prises en charge par les subventions régionales allouées aux lycées et souvent demandées aux familles.  "N'oublions pas que certains étudiants vont payer des droits à une université où ils ne vont pas mettre les pieds", affirme le proviseur.

Et d'assurer : "S'il n'y a pas de reversement prévu, les conseils d'administration ne voteront pas spontanément les conventions. Ce sera aux recteurs d'imposer une règle, certes légitime mais peu propice au rapprochement que nous souhaitons."

Le ministère ne veut pas trancher : "Nous n'avons pas vocation à imposer une modalité plutôt qu'une autre. Nous devons simplement faire en sorte que la réglementation permette les différentes solutions."

En attendant, seules les conventions qui existaient déjà avec les prépas littéraires sont inscrites, à titre d'information, sur Admission-postbac. Cependant, pas d'inquiétude pour les futurs préparationnaires, l'inscription à l'université devra intervenir au plus tard le 15 janvier suivant la rentrée en prépa. Un temps inscrit dans la loi, qui servira cette année à trouver un compromis.

184 euros ou moins ?
Les étudiants de prépas devront-ils payer la même somme que les étudiants entrant en L1, à savoir 184 euros ? La question là non plus n'est pas réglée, même si un tarif réduit comme le régime cumulatif  actuel (étudiant inscrit à la fois en prépa et à l'université) pourrait être appliqué. Cette question devrait être réglée au cas par cas.

Morgane Taquet | Publié le

Vos commentaires (9)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Carbonnel.

Même situation pour mon fils et donc pour moi-même. Tous à fait d'accord avec vous, Monsieur Simplet : L'inscription obligatoire pour 260 €, en parallèle dans une université où l'étudiant ne mettra vraisemblablement jamais les pieds, s'apparente à du racket.

Simplet Michel.

Cette double inscription (170€+90€ vie étudiante) a régler à l'université chaque année alors que mon fils en classe préparatoire grande école n'y mettra statistiquement jamais les pieds m'insupporte. Un règlement direct en faveur du lycée, soit, mais à la fac pour d'hypothétiques conventions de stage, conférences bateau, aides inefficaces à orientation ou accès à quelques ressources pédagoqiques inadaptées, cela ressemble alors à du racket.

Patrice.

Il serait bon de connaitre le % de prépa qui au bout de 2 ans profite des avantages de la double inscription en FAC ??? Pour moi c'est surtout un system de racquet, car 189€ pour une école où peut être même pas 5% des étudians aurons recourt, c'est une honte tarifaire... !

Carole.

Bonjour, Mon fils est actuellement en 1ère année de prépa dans un lycée de Metz et il va y faire également sa 2ème année. Ensuite, il quittera la Lorraine pour aller dans une Ecole d'Ingénieurs soit en France soit à l'étranger. De ce fait, pourquoi doit-il s'inscrire à l'Université de Lorraine ?? Il a reçu un document de son lycée sur lequel est spécifié que cette inscription est obligatoire et étant non boursier le coût de l'inscription est de 100 € !!!!!!! Pouvez-vous me faire savoir s'il est possible de ne pas faire cette inscription. Merci par avance. Cordialement

Michot christine.

Bonjour La date limite d'inscription est elle toujours au 15 janvier 2017 car dans le lycée de ma fille on les oblige à s'inscrire en ce moment? Merci

EducPros.

Bonjour christine, il semble que chaque lycée / université ait son calendrier propre à respecter... en sachant que tous les élèves doivent être inscrits à l’université avant la mi-janvier. Bonne journée.

Voir plus de commentaires