Remaniement : A. Oudéa-Castera nommée à l'Éducation, S. Retailleau reste à l'Enseignement supérieur

Amélie Petitdemange, Clémentine Rigot Publié le
Remaniement : A. Oudéa-Castera nommée à l'Éducation, S. Retailleau reste à l'Enseignement supérieur
Le Premier ministre, Gabriel Attal, la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau (à gauche), et la ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, Amélie Oudéa-Castéra, en octobre 2023. // ©  Eric TSCHAEN/REA
La composition d'une partie du gouvernement du nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, ancien ministre de l'Éducation nationale, a été annoncée, ce jeudi 11 janvier. Jusque-là ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie Oudéa Castera hérite aussi du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Sylvie Retailleau est reconduite en tant que ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Après la démission d’Élisabeth Borne et la nomination de Gabriel Attal, ancien ministre de l’Éducation nationale, à Matignon, le 9 janvier, une partie de la composition du nouveau gouvernement a été dévoilée, ce jeudi 11 janvier 2024.

Amélie Oudéa-Castera obtient un maroquin élargi et devient ministre de l'Education nationale

Amélie Oudéa-Castera est nommée ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et paralympiques depuis mai 2022, elle cumulera les deux portefeuilles.

L'ancienne championne de tennis, diplômée de Sciences Po, de l'Essec, de la Sorbonne et de l'ENA, a travaillé cinq ans à la Cour des comptes, où elle a contrôlé le périmètre du ministère des Finances.

Elle a co-fondé en 2018 l'association Rénovons le Sport Français, et a été pendant quelques mois présidente du Comité d'audit de Paris 2024 et membre du conseil d’administration de l’association Sport dans la ville, spécialisée dans l’insertion sociale par le sport. Elle a également été référente sport de la campagne d'Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle de 2022

La nouvelle ministre de l'Éducation nationale devra reprendre les dossiers laissés en cours par son prédécesseur. Elle travaillera notamment sur la réforme de la formation des enseignants afin de renforcer l'attractivité du métier et accélérer les recrutements. Deux réformes devraient par ailleurs voir le jour à la rentrée 2024 : la mise en place de classes de niveau au collège et la réforme du lycée professionnel.

Sylvie Retailleau reste ministre l'Enseignement supérieur et à la Recherche

Sylvie Retailleau conserve son poste rue Descartes, qu’elle occupe depuis le second mandat d’Emmanuel Macron, en mai 2022 et le départ de sa prédécesseure, Frédérique Vidal.

En 2023, elle avait lancé le premier volet d'une réforme des bourses sur critères sociaux, en revalorisant leur montant et ouvrant l'accès à un nouveau vivier d'étudiants. Elle avait également lancé la mise en place de la plateforme Mon master, nouvel outil d'information et d'inscription pour les diplômés de licence.

Alors qu'elle avait manifesté son opposition à la loi immigration, Sylvie Retailleau avait obtenu des garanties d'aménagement d'Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, alors Première ministre. Elle mène actuellement des consultations pour faire évoluer le texte.

Avant sa prise de fonction, Sylvie Retailleau, de formation scientifique (agrégée de physique appliquée et docteure en sciences),avait présidé l'université Paris-Sud en 2016, Comue Université Paris-Saclay en 2019, et Paris-Saclay en 2020.

Des changements dans les autres ministères concernés par l'enseignement supérieur

Dans le gouvernement de Gabriel Attal, d'autres annonces ont été faites, le 11 janvier 2024, pour des ministères qui partagent la tutelle d'établissements avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

  • Bruno Le Maire reste ministre de l'Économie, des Finances, de la Souveraineté industrielle et numérique.

  • Sébastien Lecornu reste ministre des Armées.

  • Catherine Vautrin devient ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités.

  • Marc Fesneau, reste ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire.

  • Rachida Dati devient ministre de la Culture.

Les portefeuilles, annoncés ce jeudi 11 janvier, concernent uniquement des ministres de plein exercice. Le reste de la composition du gouvernement sera précisé ultérieurement.

Amélie Petitdemange, Clémentine Rigot | Publié le

Conférences

L'annuaire du sup

Les partenaires

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne