Newsletter

SeaTech, une nouvelle venue dans le monde des écoles d’ingénieurs

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les nouveaux bâtiments de SeaTech, l'école d'ingénieurs de l'université de Toulon
Les nouveaux bâtiments de SeaTech, l'école d'ingénieurs de l'université de Toulon // ©  Université de Toulon

A Toulon, l’école d’ingénieurs SeaTech ouvrira ses portes dès la rentrée 2014. L’établissement, interne à l’université, est né de la fusion de Supmeca Toulon et de l’ISITV (Institut des sciences de l’ingénieur de Toulon). Il espère accueillir, à terme, près de 500 élèves.

Bientôt la première rentrée pour SeaTech. Après plusieurs années passées à monter le projet, l'école d'ingénieurs toulonnaise accueillera ses premiers élèves en septembre 2014. L'établissement, interne à l'université de Toulon, est issu de la fusion de deux entités : l'antenne toulonnaise de l'école d'ingénieurs publique Supmeca et l'ISITV (Institut des sciences de l'ingénieur de Toulon), composante de l'université de la ville.

Comme son nom l'idique, l'école sera tournée vers les sciences et technologies marines. "Toulon jouit d'une ouverture sur la mer et abrite de nombreux équipements dédiés à ce domaine, rappelle Pierre Haldenwang, administrateur provisoire de l'école. Pôles de compétitivité, centres d'essais de la DCNS (héritière de la direction des constructions navales), IFREMER... Des rapprochements entre acteurs du secteur et établissements existaient déjà. L'école bénéficiera toujours de cet ancrage territorial."

Six parcours proposés

SeaTech proposera une formation d'ingénieur en trois ans : six parcours sous statut étudiant dans quatre grands domaines de compétences (génie maritime, matériaux, mécanique et informatique et réseaux) et un cursus par apprentissage dédié aux matériaux. "Certains parcours étaient déjà proposés par Supmeca, explique Pierre Haldenwang. Les élèves bénéficieront d'un tronc commun important avec des cours en sciences humaines, en gestion des entreprises et en langue. La spécialisation interviendra en deuxième année."

Premiers diplômés en 2017

Recrutant après un bac+2 (sur les concours communs polytechniques), l'école accueillera, à la rentrée 2014, 58 étudiants issus des concours et 25 via les admissions sur titre. La filière par apprentissage formera quant à elle 25 élèves.
Les étudiants actuellement inscrits à l'ISITV et à Supmeca Toulon obtiendront le diplôme de leur école d'origine. Il faudra donc attendre 2017 pour voir les premiers diplômés SeaTech sortir de l'école.
Par ailleurs, l'établissement lancera dès septembre 2014 un cursus préparatoire en collaboration avec l’UFR sciences et techniques de l’université : trois parcours de licence (en première et deuxième années) seront renforcés avec des cours spécifiques pour permettre à trente étudiants de L2 de postuler sur dossier pour rejoindre Seatech.

L'organisation administrative en cours
Si le budget de fonctionnement de l'école n'est pas encore communiqué, l'avis de la CTI (Commission des titres d'ingénieurs) publié en septembre 2013 évoque une enveloppe d'environ sept millions d'euros. Un contrat d’objectifs et de moyens devrait être signé avec l’université sur une durée de trois ans.
Dans le cadre du CPER (Contrat de plan Etat-Région), un nouveau bâtiment a été construit. Les quatre laboratoires de recherche existant se regrouperont. Un cinquième devrait être créé, dédié à la robotique et à la mécanique.
Quant aux ressources humaines (une cinquantaine de personnes), le personnel de Supmeca Toulon (une dizaine de personnes) devrait changer d'employeur pour rejoindre, dès septembre 2014, l'université de Toulon.

Céline Authemayou | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires