Téluq : l'enseignement à distance est-il soluble dans une université traditionnelle ?

Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Il y a deux ans, la Télé-université du Québec (Téluq ) a été rattachée à l’UQAM (université du Québec à Montréal). Objectif de sa directrice générale Louise Bertrand en 2006 : devenir la plus grande université francophone bimodale (comprendre à distance et en présentiel) du monde. En août 2008, l’UQAM a demandé un audit au commissaire Brossard. D’ici au début de l’année 2009, l’avocat devra formuler ses recommandations sur les suites à donner et voir si une intégration est souhaitable. Les professeurs de la Téluq sont partagés sur les options possibles. Certains souhaiteraient l’intégration totale à l’UQAM, d’autres verraient d’un bon œil son rattachement mais à l’université Laval située à Québec, où la Téluq a son siège social…   

Jusqu’à présent la Téluq a gardé son budget et ses inscriptions (environ 20000 étudiants à temps partiel en reprise d’études actuellement) mais son conseil d’administration est devenu un simple conseil de gestion. « Deux ans après ce rattachement, la Téluq est restée comme une bouteille dans un aquarium. On pensait que des projets communs entre l’UQAM et la Téluq allaient naître spontanément mais ces passerelles n’ont pas fonctionné. La rectrice qui sollicitait au printemps 2008 un second mandat n’a pas été soutenue par les enseignants et a démissionné », résume Richard Hotte, professeur et directeur d’un des laboratoires de recherche de la Téluq.  

Plusieurs facteurs ont rendu cette opération délicate. Si les inscriptions d’étudiants à la Téluq ont augmenté, ses diplômes bénéficiant de la caution d’une université traditionnelle, le projet a été remisé au second plan avec le scandale immobilier auquel l’UQAM s’est retrouvé confronté. Les enseignants de chaque entité se regardent toujours comme faisant partie de deux cultures, à distance et en présentiel. Et les conventions collectives sont restées distinctes, basées sur deux modèles. Les 55 professeurs de la Téluq travaillent en équipe avec 60 professionnels de la pédagogie et de l’édition pédagogique multimédia et les 130 tuteurs, et ont beaucoup plus d’heures d’enseignement que les enseignants de l’UQAM. Tous les cours de la Téluq sont entièrement en ligne depuis 1992-1993. 
     

La Téluq en pratique

La Téluq est née en 1972. Vingt ans plus tard, elle a reçue le titre d’école supérieure selon la loi de l’université du Québec et a été rattachée à l’UQAM en 2006. Cette université entièrement à distance offre une gamme de formations sur les trois niveaux universitaires (BA, MA, PhD) tout au long de l’année. Les thématiques sont travail, économie, gestion ; sciences et technologies et sciences humaines, lettres et communication. Ce campus virtuel dispense des cours individualisés asynchrones. Les étudiants – à 95% étudiantes – sont encadrés par des tuteurs-correcteurs. Les examens se passent dans 200 sites au Québec, au Canada et à l’étranger (5% des étudiants). Raymond Duchesne a été nommé directeur général de la Télé-université pour cinq ans par le conseil d’administration de l’UQAM, le 29 octobre 2008.  


Fabienne Guimont | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires