Trois questions à Christian Sergheraert, président du PRES université Lille Nord de France: « Avec ou sans l’IDEX, nous avançons vers le rapprochement des universités lilloises »


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Christian Sergheraert - LILLE
Christian Sergheraert - LILLE
En juillet dernier, les trois établissements lillois ont annoncé la création d’une université fédérale qui préfigurerait une fusion. Alors que l'Université de Lille doit rendre sa copie le 20 septembre, rencontre avec le président du PRES et de l'université Lille 2, Christian Sergheraert.

Quelle est la philosophie du projet d’Idex 2 que vous déposez le 20 septembre ?


Nous proposons un rapprochement des trois universités lilloises qui intègrent aussi certaines écoles comme l’Ecole de chimie, Télécoms Lille 1 ou Sciences Po. Le choix d’une université fédérale offre une gouvernance satisfaisante pour les trois universités. Le transfert de compétences peut être à géométrie variable mais nous souhaitons par exemple un seul conseil scientifique tout de suite. Nous profiterons du changement de présidence des établissements en 2012 pour réaliser en même temps l’élection d’un conseil scientifique unique. De même, parmi les transferts de compétences, les relations internationales ou la formation tout au long de la vie peuvent se faire dans l’immédiat.

L’Idex est un catalyseur de ce rapprochement, mais avec ou sans l’IDEX, nous continuerons. Nous allons constituer un ensemble de 60 000 étudiants ce qui permettra d’atteindre une masse critique, notamment pour les laboratoires et d’avoir un plus grand retentissement socio-économique. Avec les trois universités, nous comptabilisons 2.000 doctorants, il nous faudrait le double.


Ne craignez vous par des crispations en interne ?

Il faut être attentif et envisager des redéploiements intelligents et sans précipitation. Nous proposons un intranet unique qui va permettre à toutes les catégories de personnels et d’étudiants d’échanger et de faire des propositions sur tous les sujets que je viens d’évoquer. Il fonctionnera comme un forum permanent.

A terme, envisagez-vous la fusion ?

C’est logiquement l’étape suivante après ce rapprochement. Si ce dernier est réussi, nous envisageons la fusion pour 2015. Le but est de pouvoir signer alors un contrat unique avec l’Etat.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires