Newsletter

Un tumblr se moque des sites internet des laboratoires de recherche

Olivier Monod
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Capture d'écran du tumblr "Sites web de labo kitschs"
Capture d'écran du tumblr "Sites web de labo kitschs" // ©  DR

Le tumblr "Sites web de labo kitschs" regroupe des captures d'écran de sites internet de laboratoires au design particulièrement obsolète. Une manière de dénoncer le manque de valorisation de la recherche française.

Personne n'est épargné. Ni la sociologie ni les mathématiques, ni le CNRS ni les universités. Personne. Le tumblr "Sites web de labo kitschs" épingle les sites internet de chercheurs ou d'équipes de recherche dont le design n'a visiblement pas été revu depuis les années 1990.

undefined

Ce tumblr a été lancé en septembre 2014 par l'équipe de l'agence de communication scientifique Deuxième Labo, Antoine Blanchard et Elifsu Sabuncu. L'objectif est de dénoncer le peu d'effort de valorisation de la recherche française et de ses acteurs sur internet. Le sujet avait été abordé dans trois articles fouillés, le premier sur l'accès aux données, le deuxième sur la gestion des informations et le troisième sur les annuaires de chercheurs.

"Quand on regarde la différence entre la page de présentation du prix Nobel de chimie 2013 Martin Karplus sur le site de l'université de Strasbourg et celle sur le site de Harvard, on se rend compte que nous avons des progrès à faire", précise Antoine Blanchard.

Le tumblr s'impose sur internet comme moyen participatif pour pointer une situation. En effet tout le monde peut facilement y contribuer. Le mouvement Sciences en marche l'avait bien compris en lançant à l'automne le tumblr "Ruines d'université" pour dénoncer la vétusté des locaux.


Olivier Monod | Publié le

Vos commentaires (3)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Yves Epelboin.

Si Deuxième labo est prêt à revoir les sites Web des labos gratuitement je suis sûr qu'ils en seraient plus qu'heureux ! La construction d'un site est affaire de professionnels et les labos n'ont pas les moyens de se les offrir. Ces Messieurs Dames ont-ils pensé à comparer le budget d'Harvard et celui de nos universités. C'est assez facile d'en rire mais je trouve le procédé assez ignoble : la plupart des chercheurs sont tout à fait conscients de leurs limites et font pour le mieux. Alors volontaires MM de deuxième labo ?

RF.

“Ignoble”, rien que ça ? Vous avez consulté le blog en question ? Il est complètement inoffensif. Sinon, pour un “pionnier du Web”, comme vous vous décrivez sur Twitter, je vous trouve un peu léger sur le fond : “La construction d'un site est affaire de professionnels” et “les labos n'ont pas les moyens de se les offrir” sont deux affirmations fausses de diverses manières. Vous présentez les choses comme si le kitsch du webdesign des années 1990 était attribuable à la crise budgétaire des universités… !

Dall'Armellina Luc.

Belle initiative ! Rassurant qu'il y ait un poil d'irrévérente critique constructive dans l'air ! Non @Dacier, je ne pense pas qu'il suffise que le design convienne à ceux qui ont fait la page. Sinon à faire une recherche qui n'intéresse et ne mobilise que les chercheurs ? On ne peut pas justifier l'indigence d'une page par cet argument. Si ces sites sont si pauvres dans leur design, c'est que personne en France n'en a fait un enjeu national, une culture, comme c'est le cas aux Pays Bas ou tout le monde est conscient des enjeux d'une bonne communication visuelle et où le bon designer est aussi respecté que le bon médecin. Le Design Graphique et de données servent précisément à ça, rendre clair et intelligible des contenus quels qu'ils soient de façon à ce qu'ils soient accessibles au plus grand nombre, compréhensibles et valorisés dans leurs singularités.

Samuel Vermeil.

Difficile de faire abstraction de la forme quand elle est aussi présente… et embarrassante. Je rejoins @Dall'Armelina. Et la raison financière si elle est réelle ne suffit pas à expliquer la maladresse et la confusion, à peine suffit-elle à comprendre le fait que ces sites soient datés. Mais peut être l'ingratitude est-elle le signe d'une bonne recherche ?

Dacier.

Que c'est petit. Tout n'est pas que communication dans la vie. Qu'importe que le design soit démodé. L'important c'est qu'il fonctionne pour le public visé et, non, ce public n'est pas constitué de ceux qui s'en moquent. En ce qui concerne la page de Martin Karplus, donné en exemple, personnellement je préfère celle de Strasbourg, bien mieux centré sur lui, ses recherches, ses publications à celle de Harvard où on est noyé dans un fatras d'informations sur tout ce qui se fait là bas ... Se moquer -mal- d'individus pour vendre son propre business de com' ... pathétique

Enro.

Mais que ses "publications récentes" listées sur le site de l'université de Strasbourg soient âgées de 10 ans ou plus, qu'elles ne comportent aucun lien cliquable ou n'affichent aucun résumé ne vous gêne pas, visiblement… Comme quoi, nous pouvons nous habituer à nous satisfaire même du plus médiocre :(