Newsletter

À Nantes, une résidence qui mise sur la solidarité entre étudiants

Pauline Capmas-Delarue
Publié le
Envoyer cet article à un ami
La future "résidence de la réussite" à Nantes
La future "résidence de la réussite" à Nantes

Ouverte à la rentrée 2013, la “Résidence de la réussite” se veut le prolongement des cordées du même nom. Le principe : proposer aux nouveaux étudiants boursiers un appartement et un accompagnement par leurs pairs, afin de faciliter leur entrée dans l'enseignement supérieur et leur intégration.

C'est début septembre 2013 que la résidence Wangari-Maathai a ouvert ses portes à Nantes. Une initiative commune à l’université, le rectorat et le CROUS, qui souhaitaient donner une suite estudiantine aux Cordées de la réussite, celles-ci étant organisées au bénéfice des lycéens.

L'un des bâtiments est réservé au programme “Résidence de la réussite” : 54 T2 meublés en colocation sont mis à disposition d’étudiants boursiers de première année, inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur de l’agglomération nantaise et sélectionnés sur dossier. Outre différents services d'hébergement (télésurveillance, parking, laverie, Internet haut débit…), les étudiants bénéficient d'un accompagnement éducatif et pédagogique, assuré par d'autres étudiants volontaires, plus avancés dans leur cursus, et principalement membres de l’AFEV ou de Passeport Avenir.

L'idée est que ceux-ci étant eux-mêmes étudiants, ils devraient être plus à même de comprendre les problèmes que peuvent rencontrer les jeunes bacheliers à leur entrée dans le cursus universitaire. Au-delà d'assurer une écoute, leur mission est d'aider les nouveaux à s’intégrer dans la vie étudiante et à acquérir de bonnes méthodes de travail. À cet effet, des salles de travail sont mises à disposition.

Le programme entend également favoriser l’ouverture culturelle, en donnant aux étudiants des informations sur les derniers spectacles, concerts et autres expositions. Par ailleurs, un rapprochement a été initié avec la cité universitaire Launay-Violette, qui ouvre ses espaces de vie aux résidents de Wangari-Maathai, et les invite à prendre part à ses événements.

Au total, 15 résidences de ce type sont prévues d’ici à 2017 en France.


Pauline Capmas-Delarue | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires