Newsletter

Yik Yak, M-learning et révolution pédagogique : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA

REVUE DE PRESSE ÉTATS-UNIS. Mobile learning, réalité augmentée, cours créés automatiquement... Autant de tendances à suivre en 2015 pour être à la page de l'enseignement numérique, tandis que les plus prestigieuses universités américaines ont bel et bien plongé dans la révolution du "blended learning". De son côté, le réseau social Yik Yak sème la zizanie sur les campus.

Yik Yak affole les campus américains

Yik Yak, ce "Twitter géolocalisé et anonyme" conçu pour une utilisation sur les campus, remporte un succès foudroyant auprès des étudiants américains, qui l'utilisent pour poster des messages sur leurs cours, sur les professeurs, ou des ragots divers. La start-up, qui existe depuis seulement un an, vient de réaliser une levée de fonds de 61 millions de dollars, et "couvre" 1.300 universités aux États-Unis. Mais l'application essuie de nombreuses critiques (une pétition en ligne avec 63.000 signatures exige sa fermeture), au vu du caractère agressif ou offensant de certains posts. Le "Chronicle" rapporte ainsi que certains professeurs de Colgate University ont décidé d'"occuper" l'application, en répondant aux posts et en écrivant des messages non anonymes, afin de briser la logique d'impunité de certains commentateurs, et de faire émerger des conversations plus constructives sur ce réseau.

À lire sur TechCrunch et The Chronicle of Higher Education

Les facs face à la révolution du blended learning

Les universités américaines les plus prestigieuses ont entamé une révolution pédagogique. À Harvard, au MIT, à Georgia Tech et à Duke, les cursus intègrent non seulement des enseignements en face à face, mais aussi des cours en "blended learning" (utilisant notamment des Mooc comme supports), et d'autres cours entièrement en ligne. Les nouveaux mots d'ordre ? La modularisation et la flexibilité, afin de permettre aux étudiants de décider quand ils veulent apprendre : à quel rythme, à quelles heures. Et même à quel moment de leur vie, avec la possibilité, pour des diplômés, de revenir suivre quelques modules dans leur université.

Dans ce nouveau cadre, de nouveaux partenariats émergent. Ainsi, le mois dernier, Harvard a acté que son cours d'informatique le plus populaire serait diffusé en streaming à Yale, avec possibilité, pour les étudiants qui le suivent, de gagner des crédits.

À lire sur Inside Higher Education

M-Learning, big data et réalité augmentée

Quelles sont les dix tendances pour l'enseignement supérieur numérique en 2015 ? "EdTech Magazine" livre une petite synthèse sous forme d'infographie. Y figurent le M-learning (cours délivrés via des smartphones, et adaptés à ce format). La "gamification" des supports de cours. L'automatisation (création, via des algorithmes, de cours personnalisés, ou de quiz, tests et exercices adaptés automatiquement). Les outils de réalité augmentée comme l'Oculus Rift, l'Apple Watch ou Google Glass vont fournir de nouvelles expériences d'apprentissage, tandis que le GPS permettra de susciter de plus en plus de rencontres "off line" entre étudiants qui suivent des cours en ligne. Autre tendance : l'utilisation toujours plus poussée des big data pour mieux connaître les processus d'apprentissage, et fournir un enseignement toujours plus personnalisé.

À lire sur Ed Tech Magazine


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires