Bac 2014 : les analyses des blogueurs EducPros

La rédaction d'EducPros
Publié le
Envoyer cet article à un ami
87,9 % d'admis au bac 2014. Un niveau inégalé. Retrouvez les éclairages des blogueurs EducPros.

Jean-Claude DupasLe billet de Jean-Claude Dupas : Les bacheliers sont égaux dans la réussite mais certains sont "plus égaux que d’autres"

"L’objectif des 80% d’une classe d’âge a banalisé la complexité du système et en conforte la (large) part d’illusion. Parler de « pourcentage » construit un objet bac qui n’existe pas. Il n’y a pas « le bac » mais DES baccalauréats. « Passe ton bac d’abord » soit, encore faut-il savoir que l’après-bac n’est pas le même pour tous. Les bacheliers n’ont pas tous les mêmes chances de succès, toutes les modalités de « formation supérieure » ne sont pas les mêmes. En amont du bac la machine à sélectionner a fonctionné à plein régime."

Claude LelièvreLe billet de Claude Lelièvre : Victoire de Chevènement ? Ou victoire à la Pyrrhus ?

"Avec 77,3% de bacheliers 2014 dans la génération, l’objectif que l’on prête à Jean-Pierre Chevènement semble enfin prêt d’être atteint (avec 14 ans de retard ?). En réalité, lorsque le ministre de l’Education nationale Jean-Pierre Chevènement a présenté en 1985 l’objectif de « 80% d’une classe d’âge au niveau bac » (c’est-à-dire en terminale) pour l’an 2000, il avait dûment précisé qu’en tablant sur un taux de succès des candidats au bac de 75% on devrait alors atteindre 60% de bacheliers effectifs dans une classe d’âge. Et c’est ce qui s’est passé ; et même de façon un peu anticipée."

Et aussi

- Le billet de Jean-Michel Zakhartchouk : 85% à avoir le socle, tout va bien alors, ou presque ?

"On a ces jours-ci commenté les résultats aux divers bacs, voire celui du brevet (DNB), mais assez peu ce chiffre selon lequel 85% des élèves de troisième ont vu validé le socle commun de connaissances et compétences (puisque l’ajout « culture » concernera plutôt la nouvelle version, dans la dénomination). On pourrait se réjouir, tout en trouvant que ce n’est pas assez puisque l’objectif du socle commun était bien que la Nation garantissait son obtention à tous les élèves d’une certaine façon."

La rédaction d'EducPros | Publié le