Dominique Hasboun (directeur adjoint de Ticemed, UPMC) : « Le 100% numérique, on le fait déjà avec Distens »

Propos recueillis par Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Dominique Hasboun (directeur adjoint de Ticemed, UPMC) : « Le 100% numérique, on le fait déjà avec Distens »
100 % de documents numérisés pour 100 % des étudiants. Dominique Hasboun n’a pas attendu le slogan de Valérie Pécresse pour promouvoir l’usage des TICE à l’UPMC : tous les étudiants de deuxième et de troisième année de médecine peuvent revoir les cours suivis en présentiel sur l’ENT de l’établissement. Il y a cinq ans, ce neurologue, fan de richmedia, a inventé et mis au point - avec un développeur informatique de cette université (François Boudin) - Distens, un logiciel d’enregistrement et de mise en ligne des cours. Le déclic : la fusion entre les facultés liées aux hôpitaux de Saint-Antoine et de la Pitié-Salpétrière avec des effectifs de 2400 étudiants désormais à gérer dès la première année. Rencontre avec un des pères de Distens, également directeur adjoint pour la faculté de médecine de sa cellule TICE, Ticemed, composée de 7 personnes. 

Comment fonctionne Distens ?  

Distens est un système de e-learning. Les étudiants de deuxième année par exemple sont toujours 300 par amphi à suivre le cours du prof mais celui-ci est archivé et indexé sur le serveur de l’université. Un lien permet d’y accéder via l’ENT de l’université. Les cours sont ainsi réutilisés à 40 % par les étudiants, à distance. Distens peut enregistrer à la fois un Powerpoint, de l’audio et de la video. Sur cette photo d’hypothalamus, l’étudiant pourra voir bouger la souris et voir les traits marqués sur les zones importantes citées par l’enseignant, comme sur un TBI, en plus de sa voix. Sur l’ENT, les cours sont podcastables, streamables (en direct) ou téléchargeables sur PC, Mac ou Linux. L’objectif en 2008-2009 est d’étendre le dispositif aux quatrième et cinquième années de médecine.     

Quels sont les avantages comparés avec une solution commerciale ?  

Avant j’utilisais des versions logicielles commerciales, mais des problèmes de licence m’ont amené à développer ce logiciel en interne. Commercialement, Speechi lui ressemble mais il n’a pas de gestion serveur intégré. La synchronisation d’un cours entre deux amphis coûte 15000 euros. Avec Distens, je pourrais sans problème diffuser un cours sur plusieurs sites, avec Time shifting. Face aux offres commerciales coûteuses, ce dispositif fait du sur-mesure et ne change pas beaucoup les habitudes des enseignants, qui n’ont besoin que d’un ordinateur portable connecté au serveur de l’université. La postproduction est elle aussi minimaliste. Nous avons déposé le logiciel à la DRITT (direction des relations industrielles et du transfert technologique), il ne peut donc être commercialisé. Mais nous avons été contactés notamment par le service de santé des Armées, qui s’est montré très intéressé par le dispositif. La formation continue, l’Inserm pour des séminaires sont aussi intéressés. On est en train de changer de stratégie car il y a une demande. La solution serait peut-être de mettre le système d’enregistrement en diffusion libre et de vendre la solution serveur.     

Valérie Pécresse parle de 100 % des documents numérisés pour 100% des étudiants. Qu’est-ce que les TICE leur apportent concrètement ?  

Le 100 % numérique, on le fait déjà avec Distens. L’interaction entre pédagogie et technologie est évidente. On ne peut plus développer de pédagogies sans technologies et ces nouveaux outils induisent aussi de nouveaux comportements. Ils offrent une palette de nouveaux services à nos étudiants et permettent de s’adapter à leurs profils. Par exemple, ils peuvent suivre le cours de chez eux en direct ou en présentiel dans l’amphi. Ces dispositifs multiplient les pratiques apprenantes. Ils peuvent ainsi trouver la façon de travailler qui leur convient le mieux. Mais pour le moment, nous n’avons pas réalisé de sondage pour savoir si les étudiants réussissent mieux avec ou sans Distens.  

Pour aller plus loin : site de neuroanatomie de Dominique Hasboun développé en RichMedia.


Propos recueillis par Fabienne Guimont | Publié le