"Enseignant, 'profession la plus respectable de la société', la chronique d'Emmanuel Davidenkoff

ED
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Une fondation des Emirats Arabes Unis offre un million de dollars au "meilleur prof du monde". Un projet moins anecdotique qu'il n'y parait. 

Ces deux initiatives semblent diamétralement opposées : elles racontent pourtant la même histoire, celle de la nécessité de réinventer le métier d'enseignant dans le monde. La première, portée par une fondation située à Dubai (Emirats Arabes Unis), prévoit d'offrir un million de dollars au "meilleur enseignant du monde". La seconde, conçue par l'Unesco sous le titre "Teacher Tuesday", ne rapporte pas un centime aux enseignants qu'elle distingue, mais leur permet de faire valoir leurs expériences et leurs point de vue, via les réseaux sociaux, dans le monde entier – on découvre ainsi le quotidien d'enseignante au Malawi, en Afghanistan, en Syrie. Difficile donc d'imaginer initiatives plus contrastées – appât du gain contre solidarité internationale, pétrodollars contre rétribution symbolique...

Et pourtant. Toutes deux s'inscrivent d'abord dans une préoccupation commune attirer des bons candidats à l'enseignement. Pour scolariser les 57 millions d'enfants qui, aujourd'hui, n'ont pas accès à l'éducation, il faudrait recruter 1,6 millions enseignants, de qualité - l'Unesco insiste lourdement sur ce point.

Lire la suite sur lexpress.fr

 


ED | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires