En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Politique

Idex : 20 universités sur la ligne de départ

Camille Stromboni  |  Publié le , mis à jour le

0

L'université Lille 2 droit et santé ©Lille 2
L'université Lille 2 droit et santé ©Lille 2

La compétition des Investissements d'avenir entre dans une nouvelle phase. À la date limite de dépôt des candidatures, le 21 janvier 2015, 20 pôles universitaires avaient déposé leurs dossiers pour prétendre à un Idex ou un "Isite". À la clé : un capital de 3,1 milliards d'euros à répartir entre les lauréats.

Les candidats avaient jusqu'au 21 janvier 2015 pour déposer leurs dossiers concernant l'appel à projets "Idex-Isite". Cette brique des Investissements d'avenir représente un capital de 3,1 milliards d'euros, dont les futurs lauréats toucheront une partie des intérêts. Vingt regroupements universitaires se sont finalement positionnés, soit pour un Idex (Initiative d'excellence), soit pour un Isite (Initiative science - innovation - territoires - économie), nouvelle variante de cette compétition qui entame sa deuxième saison.

13 Isite, 7 Idex

Treize pôles universitaires ambitionnent de décrocher des fonds pour un Isite, destiné aux regroupements de taille plus modeste et fortement axé sur le lien avec le territoire : Guyane ; Paris Lumières ; La Réunion ; Clermont Auvergne ; Centre Limousin et Poitou-Charentes ; Champagne Université ; Paris-Est ; Normandie ; Territoires Pau-Pays de l'Adour ; Bourgogne Franche-Comté ; Évry ; Paris Seine Cergy-Pontoise ; Picardie.

Sept regroupements présentent eux leurs projets pour un Idex : Hésam Paris ; université de Lille ; Languedoc-Roussillon ; Lorraine ; université Bretagne-Loire ; université Côte d’Azur (Nice) ; Grenoble.

"Le total des demandes de dotation en capital s’élève respectivement à 4,4 milliards et 3,2 milliards d'euros pour les projets d’Idex et d’Isite, précise l'ANR (Agence nationale de la recherche), qui gère cet appel à projets. La demande moyenne des Idex étant d’environ 630 millions d'euros et celle des Isite d’environ 250 millions d'euros." Lors de la précédente compétition des Idex, huit lauréats ont obtenu chacun les intérêts d’un capital de 700 millions à 950 millions d’euros.

Prochaine étape au printemps avec les auditions devant le jury international pour établir une présélection.

Aller plus loin
- Le communiqué de presse de l'ANR

À noter
Lyon, qui avait été identifié comme Idex prometteur lors de la première compétition des Idex, c'est-à-dire avait reçu des fonds pour son projet sans être labellisé, ne figure pas dans la liste des candidats. D'après les nouvelles règles du jeu, il est dispensé de la phase de présélection, s'il entre dans la seconde vague de la compétition prévue en 2016.

Dans la même situation, Hésam (Paris 1, le Cnam, l'Ensam, etc.) s'est lui porté candidat. Les membres du regroupement parisien ont fortement évolué entre-temps, avec le départ de cinq établissements.

Camille Stromboni  |  Publié le , mis à jour le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :