En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Gouvernance

Pour le HCERES, Polytechnique doit consolider sa relation avec Saclay

Céline Authemayou  |  Publié le

0

École polytechnique
École polytechnique // © Nicolas Tavernier / R.E.A

Publié le 8 juin 2016, le rapport HCERES consacré à l’École polytechnique recommande à l’établissement d’améliorer son système de gouvernance et de consolider ses relations avec l’Université Paris-Saclay.

Alors que son plan stratégique est attendu pour ce mois de juin 2016, l'École polytechnique vient de faire l'objet d'une évaluation HCERES (Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur), publiée le 8 juin. Le comité, qui "reste confiant quant à l'avenir de l'École polytechnique" dresse tout de même un lot de recommandations, tant en matière de gouvernance, de gestion interne que de stratégie plus globale.

Si l'instance d'évaluation note et apprécie les évolutions importantes intervenues au sein de l'établissement au cours des dernières années - changement de gouvernance en 2013, modification de statut en 2015, lettre de mission de Jean-Yves le Drian en décembre 2015 -, elle appelle l'X à la plus grande vigilance, plaidant pour un accompagnement fort des personnels, pour absorber le rythme soutenu des évolutions.

"Lors de la visite du comité, les différentes catégories de personnel ont exprimé des craintes face à l'instabilité de la situation et un sentiment de saturation, établit le rapport. Les grandes orientations retenues par la direction de l'école ne paraissent globalement pas contestées, mais le maintien de l'adhésion interne requiert une conduite du changement attentive."

Et le HCERES de recommander toute une série de mesures, allant de l'amélioration des liens entre conseil d'administration et les comités et commissions chargés de conseiller le président, au développement d'une politique RH de fidélisation "des meilleurs éléments".

L'université Paris-Saclay ne paraît plus être une priorité de tout premier ordre pour l'école.

Saclay : une stratégie à clarifier

Evoquée à plusieurs reprises au sein du rapport de 37 pages, l'appartenance de Polytechnique à l'Université Paris-Saclay soulève plusieurs questions, pour le Haut conseil. Ce dernier juge le projet de l'UPSay ambitieux, mais regrette qu'à l'heure actuelle, "l'Université Paris-Saclay ne paraît plus être une priorité de tout premier ordre pour l'école".

Et le HCERES de plaider en faveur d'une clarification et d'une consolidation de la relation entre X et UPSay, passant notamment par une stratégie claire en matière de classements internationaux. Pourquoi ne pas privilégier les indicateurs qualitatifs des classements de type THE ou QS pour l'école, tout en optimisant l'appartenance à l'UPSay pour "obtenir une meilleure visibilité collective dans les classements plus quantitatifs du type Shanghai", propose le HCERES ?

Une idée sur laquelle revient Jacques Biot. Dans sa lettre de réponse, accompagnant le rapport, le président exécutif de l'École polytechnique rappelle que "l'X converge sans hésitation avec la recommandation du comité visant à privilégier, pour ce qui la concerne, les classements intensifs (THE, QS), plutôt que le classement Shanghai." Une position que l'école défend depuis des mois.

En accord avec le rapport de l'HCERES, le président exécutif dresse, en conclusion, une liste des projets et des ambitions de l'X pour les prochains mois. Évitant soigneusement de parler à tout moment de l'Université Paris-Saclay...

Bachelor de l'X : une ouverture à la rentrée 2017
Suggéré dès juin 2015 par Bernard Attali et exigé par Jean-Yves Le Drian en décembre 2015, le cursus bachelor de l'École polytechnique ouvrira ses portes à la rentrée 2017. Un temps évoqué pour 2018, l'X a annoncé le 7 juin 2016 être en mesure de recruter les premiers étudiants dès le mois de novembre, pour une rentrée effective en 2017.

Le cursus, d'une durée de trois ans, visera "des étudiants à très fort potentiel selon les standards internationaux", précise l'école. A l'issue de la formation, les diplômés auront la possibilité de passer le concours du cycle ingénieur polytechnicien, par la voie universitaire.

Les frais de scolarité n'ont pas encore été communiqués par l'école. "Conformes aux standards internationaux", ils devraient s'établir à 10.000 euros. C'est le montant évoqué par le ministère de la Défense le 15 décembre 2015, lors de la venue de Jean-Yves Le Drian à Polytechnique.

Céline Authemayou  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :