En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Innovation

Appscho, une application pour tenir au courant ses étudiants

Sophie Blitman  |  Publié le

5

Appscho envoie des notifications à l'étudiant sur tout ce qui concerne sa scolarité au quotidien.
Appscho envoie des notifications à l'étudiant sur tout ce qui concerne sa scolarité au quotidien. // © Appscho

Plongée dans la France des EdTech. Créée en septembre 2014, Appscho propose aux écoles et universités une application mobile qui diffuse emplois du temps, notes ou offres de stage. L'ESCP Europe est son premier client.

Permettre aux étudiants d'être informés en temps réel sur leur téléphone portable des dernières modifications d'emploi du temps, des changements de salle ou des annulations de cours, mais aussi d'avoir accès à leurs notes ou à des offres de stage : tel est le principe de l'application Appscho, développée par des anciens de Supinfo, Antoine Popineau et Victor Wacrenier, âgés respectivement de 25 et 26 ans.

"Plus la peine de se connecter à l'intranet de l'école : l'application mobile en diffuse le contenu et envoie si besoin des notifications à l'étudiant sur tout ce qui concerne sa scolarité au quotidien", résume le directeur de la start-up, Victor Wacrenier.

Un projet développé avec Google et l'ESCP

L'idée germe en février 2014. Un mois plus tard, les deux acolytes rencontrent un représentant de Google lors d'une conférence. "On y a été au culot", raconte Victor Wacrenier. L'audace est récompensée : le géant du web leur octroie une bourse de 100.000 dollars. Celle-ci doit être utilisée pour les infrastructures informatiques de la start-up, qui sont hébergées sur les serveurs de Google.

Appscho a ensuite été développée en collaboration avec l'ESCP Europe, où Victor suivait, après son école d'ingénieurs, le master European Business (MEB), dirigé par Pascale Martin-Saint-Étienne. "Les deux étudiants sont venus me faire part de leur projet au moment où la direction de l'école songeait elle-même à développer une application mobile permettant aux étudiants de gérer leur scolarité", raconte l'enseignante, qui souligne la "complexité d'un établissement multicampus comme l'ESCP Europe : pour un même programme, nous avons cinq emplois du temps différents !"

S'engage alors un travail étroit avec la direction informatique, de manière à développer une application qui réponde à ses contraintes techniques, notamment en termes de sécurisation des données. "Sous-traiter la prestation a représenté un gain de temps pour l'école, observe Pascale Martin-Saint-Étienne, qui met en avant un autre avantage de cette collaboration : "L'application a été conçue par un élève de l'école qui connaît de l'intérieur les besoins des autres étudiants."

undefinedEn septembre 2014, la start-up est créée et 400 étudiants du MEB testent l'application jusqu'en décembre, apportant leur retour critique et des idées d'amélioration. Le déploiement de l'application pour les 4.000 élèves des cinq campus de l'ESCP Europe est prévu d'ici à la fin du premier trimestre 2015.

Outre toutes les informations liées à la scolarité, réservées aux étudiants, une partie publique doit aussi permettre à l'établissement de publier des contenus de l'extranet sur ses programmes, les événements qu'il organise, les conditions d'intégration…

L'application est vendue entre 50 centimes et 1 euro par étudiant.

Objectif : 30 établissements et 150.000 euros d'ici à fin 2015

Au-delà, l'objectif est aussi, bien sûr, de proposer l'application à d'autres établissements. Le tarif ? Entre 50 centimes et 1 euro par étudiant. Victor Wacrenier indique être notamment "en discussion avec un conglomérat de 22 écoles".

"Maintenant que l'application source est créée, il nous suffit de la remodeler pour chaque école ou université en l'adaptant à sa charte graphique puisque nous sommes en marque blanche. Et cela ne nous demande que deux semaines !" se félicite le jeune homme.

"Pour les DSI (directions des systèmes d'information), ajoute-t-il, l'intérêt est aussi de pouvoir se servir de notre application quelle que soit la technologie informatique utilisée en interne. Appscho est compatible avec Claroline, Moodle, ou n'importe quelle solution privée home made", assure le directeur, qui souhaite "être un bon partenaire pour les DSI".

Progressivement, de nouvelles fonctionnalités devraient être mises en place, comme le plan des bâtiments en 3D avec la possibilité de tracer le chemin pour se rendre à un endroit, la géolocalisation des enseignants, voire la diffusion d'offres de logements étudiants, peut-être en partenariat avec une autre start-up, Studappart.

"Nous avons démarré avec nos fonds propres, rappelle Victor Wacrenier. L'ESCP Europe a acheté la licence pour trois ans, alimentant notre fonds d'amorçage." Outre les deux cofondateurs, la start-up compte aujourd'hui deux développeurs et une responsable com, pour le moment tous les trois stagiaires. "Tous les signaux sont au vert, se réjouit l'entrepreneur. À nous de les transformer !"

Présente à la FrenchTouch de l'éducation, en décembre 2014, Appscho a reçu le prix du business model. Un signal encourageant pour la start-up qui ambitionne de travailler avec une trentaine d'établissements d'ici à fin 2015, pour atteindre un chiffre d'affaires de 150.000 euros.

Sophie Blitman  |  Publié le

5

5 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :