On en parleEmploi scientifique : le blues des jeunes chercheurs
Actu | International

Union universitaire autour de la Méditerranée

Publié le , mis à jour le

0 commentaire

Développer les échanges interuniversitaires entre les rives européennes et africaines de la Méditerranée. Par cet objectif, le programme Averroès, lancé début septembre 2008, s’inscrit dans la continuité de l’Union pour la Méditerranée chère à Nicolas Sarkozy. Financé par l’Union européenne et doté d’un budget annuel de 5,2 millions d’euros, il permet, sur le même principe qu’Erasmus, des échanges entre vingt universités. Piloté par Montpellier 2 (sciences), Averroès comporte 326 bourses de mobilité qui profiteront à 283 étudiants, ainsi qu’à 33 enseignants et personnels administratifs des établissements adhérents.
Les bourses allouées s’avèrent en outre d’un montant bien plus avantageux que celui proposé par Erasmus. Un étudiant en postdoctorat bénéficiera d’une allocation mensuelle de 1800 euros durant les 10 mois que durera son apprenitssage à l’étranger. La bourse pour un étudiant en licence s’élèvera à 1000 euros mensuels sur une durée de six mois, tandis que le personnel administratif touchera 2500 euros durant le mois de sa formation sur l’autre rive de la Méditerranée.
Averroès favorisera davantage les universitaires ressortissants du Maghreb, puisqu’ils composeront 80% des bénéficiaires. « Pour nos étudiants, il s’agit d’une véritable chance. Cette coopération est unique en son genre et j’espère qu’elle pourra durer au-delà des quarante-deux mois prévus », s’enthousiasme Djoudi Merabet, recteur de l’université algérienne de Béjaïa (36000 étudiants). « Les 231 étudiants du Maghreb rejoindront leur université en Europe avant la Toussaint », promet Danièle Hérin, présidente de Montpellier 2. Pour les soixante-deux étudiants européens effectuant le chemin inverse, les premiers échanges débuteront au second semestre.
Renseignements : www.network-averroes.com

Les universités européennes concernées :
Aix-Marseille 2, Montpellier 1, 2, et 3, Montpellier SupAgro, Perpignan ; université de Liège (Belgique) ; Cadix, îles Baléares (Espagne) ; Gênes, Catalane (Italie).
Les universités du Maghreb concernées :
Béjaïa, Constantine, Oran (Algérie) ; Marrakech, Rabat, Tétouan (Maroc) ; Carthage, Sfax, Sousse (Tunisie).

Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :