On en parleIls ont quitté l'enseignement supérieur et la recherche
Opinion | Innovation

"Oui, les MOOC renforcent le lien entre pédagogie et recherche"

Publié le , mis à jour le

0 commentaire

Doyenne de la faculté d'EM Lyon Business school, Françoise Dany expose, dans une tribune pour EducPros, ses réflexions sur la manière dont les MOOC bouleversent les pratiques en matière de recherche et de pédagogie, à l'aune des expériences menées dans son établissement.

La possibilité d’un accès étendu aux connaissances via les MOOC pose la question d’une survalorisation du savoir et de la recherche par les écoles, et interroge la réalité du métier d’enseignant. Pour certains, "la valeur ajoutée d’un établissement résiderait de moins en moins dans sa capacité à proposer des contenus académiques ou des cas pratiques singuliers, mais de plus en plus dans l’expérience étudiante qu’il offre dans la vie réelle".

L’introduction des MOOC doit-elle conduire à renoncer au rôle de "producteur de savoirs" au profit d’un rôle d’"accompagnant-facilitateur", chargé de diffuser des connaissances produites par d’autres et d’apporter les réseaux nécessaires à toute intégration professionnelle ?

Pour en savoir plus, EM Lyon a développé sa propre expérience. Elle révèle que les MOOC renforcent le lien recherche/pédagogie et confortent plutôt que ne menacent le rôle de l’enseignant-chercheur.

MOOC et recherche : une contribution à double sens

L’impact des MOOC va varier selon les établissements. Les plus avancés en recherche pourront bénéficier des avantages procurés par leur réputation sous différentes formes : facturation de certificats, de cours d’approfondissement, ou de cours on line facturés (cf. les Small Private On line Course).

Pour eux, les MOOC (et autres formules comparables) seront d’autant plus profitables que le lien avec la recherche est un lien à double sens. La recherche nourrit les MOOC qui la nourrissent en retour grâce à la dimension coopérative de ce dispositif, bien plus complet que le seul enseignement à distance. Permettre à des milliers de personnes de se saisir d’une problématique et d’interagir en apportant les fruits de leur expérience est très riche. Surtout lorsque l’enseignement diffusé est de haut niveau et qu’il attire des passionnés.

La puissance du MOOC pour les enseignants-chercheurs est alors de leur donner accès à une audience plus large que celle de la classe, et de développer de véritables communautés capables d’échanger de manière approfondie sur leurs pratiques respectives. Les MOOC favorisent l’accès à de nouvelles données et la constitution de nouveaux réseaux.

"Ainsi, le MOOC Effectuation a permis de recueillir des exemples de plus de 200 projets de création d’entreprise et de les discuter entre des milliers de participants. La théorie de l’effectuation s’est ainsi renforcée par ces allers-retours entre les concepts et les débats autour de leurs applications", déclare Thierry Picq, doyen associé à l’innovation pédagogique à EM Lyon.

Les MOOC confortent plutôt que ne menacent le rôle de l’enseignant-chercheur

MOOC et pédagogie : qu’est-ce qui change vraiment ?

Les MOOC facilitent les dialogues et échanges malheureusement interdits par la taille de certaines classes. "Notre MOOC a donné lieu à l’organisation spontanée de nombreuses rencontres entre participants désireux d’en savoir plus sur leurs expériences respectives. Une centaine de participants se sont retrouvés à Lyon et Paris notamment", explique Philippe Silberzahn, professeur de stratégie et responsable du MOOC Effectuation.

Ils offrent la possibilité de travailler avec des participants motivés dont l’engagement va pousser l’enseignant à aller plus loin pour répondre ou s’adapter aux questions et commentaires. "Les fils de discussion étaient très nourris. Si certains participants sont silencieux, on peut estimer à 4.500 le nombre d’apports significatifs liés à une discussion d’idées ou de concepts", note Thierry Picq.

La co-construction qui s’ensuit n’est pas une remise en cause du statut de l’enseignant. Les professeurs habitués à intervenir en formation continue le savent bien. Le postulat d’un "principe d’égalité" entre le "maître" et "l’apprenant", riche lui aussi de ses expériences, ne signifie pas que le "maître" n’a rien à apporter.

Les spécialistes de l’éducation et de la recherche en sciences sociales l’ont montré : l’apport des "sachants savants" (les maîtres) aux "sachants ordinaires" (les apprenants) est aussi de les aider à prendre conscience de leurs savoirs et de les amener à interroger leurs croyances : les modèles apportés par les enseignants éclairent et questionnent les participants qui les enrichissent en retour.

Les changements liés aux MOOC sont nombreux : nouveaux savoir-faire techniques, de scénarisation ou de suivi de milliers de participants, refonte de la gestion et de l’optimisation du temps des enseignants-chercheurs...

À EM Lyon, le développement de contenus académiques reste toutefois une priorité. Pour nous, les MOOC constituent donc une opportunité de faire avancer tant la pédagogie que la recherche.

Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :