Newsletter

À l'École des mines de Nancy, le Techlab donne vie aux projets des étudiants

Philippe Bohlinger
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le Techlab de Mines-Nancy pourrait s’enrichir d’une salle dédiée au travail en mode "projet", ainsi d’un espace de brainstorming/créativité.
Le Techlab de Mines-Nancy pourrait s’enrichir d’une salle dédiée au travail en mode "projet", ainsi d’un espace de brainstorming/créativité. // ©  Philippe Bohlinger
L'École nationale supérieure des mines de Nancy développe depuis cinq ans le concept de "Techlab", un espace dédié à la pédagogie par projet qui évolue en fonction des besoins des étudiants. Zoom sur ce lieu vivant, en amont de la conférence EducPros du 27 avril 2017, consacrée à la créativité.

Pas d'imprimante 3D spectaculaire ni de grosse découpeuse laser, mais une pléiade d'objets hétéroclites, comme des mini-PC, un fer à souder ou encore un microscope. Dans un coin, un robot humanoïde de type NAO, rebaptisé "Mineoïde" (sic), sommeille : il a été perfectionné par des étudiants pour guider les visiteurs du Mudam, le musée d'art moderne du Luxembourg.

Des lieux pour favoriser l'industrie de demain

L'École nationale supérieure des mines de Nancy a créé son Techlab en 2012, au moment de son emménagement sur le campus pluridisciplinaire Artem. Cet espace pédagogique innovant qui associe un atelier (robots, outillage, cartes électroniques, drones, etc.) et une salle d'impression 3D, devrait s'enrichir d'une découpeuse laser et doubler sa surface pour atteindre les 150 mètres carrés d'ici à la fin 2017.

Un groupe de premières années s'est vu confier une enveloppe de 20.000 euros pour aménager deux lieux supplémentaires : une salle dédiée au travail en mode "projet" et un espace de brainstorming/créativité ouvert sur un couloir. Des lieux dont l'ergonomie a été pensée dans les moindres détails pour favoriser l'émergence de l'industrie de demain.

Le concept de Techlab a émergé en 2011, au sein du département informatique et systèmes, dans le cadre d'un projet étudiant de conception de drones. "Arrivé à un certain stade, il fallait bien que les drones aient des ailes !" pointe Pascal Vaxivière, maître de conférences à Mines-Nancy et coanimateur de l'espace.

Son ambition  ? Encourager les élèves ingénieurs travaillant en mode "projet" à aller au bout de leurs idées, à passer du concept théorique à la réalisation concrète. Il s'agit également de les familiariser avec les modes de collaboration utilisés dans l'industrie du futur : agilité, coworking, etc.

UN LIEU QUI ÉVOLUE EN FONCTION DES BESOINS

"L'idée était de créer un lieu vivant qui incite les groupes projets à collaborer entre eux pour susciter des idées nouvelles, lever des points de blocage, etc.", rappelle Marie-Reine Boudarel, directrice des études.

Elle distingue le Techlab de Mines Nancy des fablabs des écoles d'ingénieurs : "Les fablabs sont davantage dédiés aux 'makers', autrement dit à ceux qui souhaitent fabriquer des objets innovants. Or les étudiants du département informatique et systèmes de Mines-Nancy étaient davantage intéressés au départ par le développement de logiciels".

Mines Nancy a également privilégié la mutualisation des machines avec les autres établissements de l'université de Lorraine. Ultime spécificité de l'espace, il évolue au fur et à mesure des besoins des étudiants.

Le Techlab est ouvert en permanence à l'exception de quelques créneaux réservés. Les mardis sont dédiés aux travaux des étudiants du département informatique et systèmes. Les vendredis, une trentaine d'étudiants de Mines Nancy, de l'ICN Business School et de l'Ensa Nancy (École nationale supérieure d'art et de design) y collaborent sur des projets autour des jeux vidéo, des nanotechnologies et de la robotique. L'espace apporte ainsi sa pierre au décloisonnement des disciplines voulu par les promoteurs du campus Artem.

Créativité : enjeux pédagogiques et stratégiques des approches innovantes Prochaine #confEP

Design thinking, espace de coworking, learning lab, fablab, classe inversée, évaluation par les pairs, gamification
... Il n'est pas toujours facile de s'y retrouver parmi ces termes frenglish qui se ressemblent parfois. D'autant que l'absence d'études claires et reconnues ne permet pas d'assurer la réelle valeur ajoutée de ces pratiques parfois compliquées à mettre en place.

Jeudi 27 avril, EducPros vous propose un tour d'horizon de ces pratiques par le témoignages direct de ceux qui les font et les analysent : professeurs, chercheurs, consultants et même étudiants.
Un atelier tenu par des professionnels du design participatif vous permettra d'expérimenter directement l'agilité des procédés collaboratifs.

Plus d'informations sur l'événement

Philippe Bohlinger | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires