Newsletter

Ecoles de commerce : les frais de scolarité s'envolent, l’Essec franchit un cap

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Etudiants ESSEC
Etudiants ESSEC // ©  ESSEC
Le programme "grande école" de l'Essec franchit la barre des 15 000 € par an, dans un contexte où toutes les écoles augmentent leurs frais de scolarité.

15 000 € : c’est le prix à payer, depuis la rentrée 2011, pour une année de scolarité au sein du programme "grande école" de l’Essec (2e et 3e année).

Une augmentation de plus de 11% par rapport à l’année dernière, et même de  43% depuis la rentrée 2008 - les frais de scolarité étaient à l’époque de 10 500 €.

L'Essec, la plus chère des écoles

Avec cette hausse, l’Essec franchit un cap symbolique. C’est de loin la plus chère des écoles de commerce : HEC, juste derrière, facture ses étudiants 11 900 €.

Toutefois, la première année à l’Essec reste un peu moins chère (9 500 €). Il faut aussi préciser, pour nuancer, qu'un tiers des élèves de l'Essec termine sa scolarité en apprentissage – et sont à ce titre dispensés des frais de scolarité.

Cette somme aura-t-elle un effet psychologique sur les étudiants ? Difficile à dire. Reste que cette année, 30 élèves admis à l'Essec (concours prépas) ont préféré intégrer l'ESCP Europe, la traditionnelle "numéro 3" des classements français. Du jamais vu. En 2010, ils n'étaient que 14 à avoir effectué ce choix.

Par ailleurs, aucun étudiant admis à la fois à HEC et à l'Essec n'a choisi d'intégrer cette dernière, alors qu'ils étaient une poignée il y a quelques années.

Toutes les écoles en hausse

Au-delà du cas Essec, toutes les écoles, petites ou grandes, ont augmenté leurs frais de scolarité ces dernières années, à raison d'environ 10% par an, comme le montre notre tableau. Les explications sont connues (lire notre dossier sur ce sujet ) : dépenses liées aux accréditations, recrutement de professeurs permanents et essor de la recherche , développement à l’international…

On peut toutefois se demander si les étudiants (et leurs familles) continueront à suivre dans un contexte de crise, face à des masters universitaires tarifés 245 € par an. Car contrairement à la règle en vigueur dans les universités, les étudiants boursiers des écoles de commerce ne sont nullement dispensés des frais de scolarité.... A l'exception du cas de Telecom EM et d'HEC.

Evolution sur 3 ans des frais de scolarité des écoles du "top 15"
  Rentrée 2008 Rentrée 2011 Evolution Hausse en valeur absolue
Essec 10.500 € 15.000 € 43% 4.500 €
EM Lyon 7.900 € 11.200 € 42% 3.300 €
ESCP Europe 8.400 € 11.500 € 37% 3.100 €
EM Strasbourg 5.100 € 6.500 € 27% 1.400 €
Edhec 8.900 € 11.200 € 26% 2.300 €
Audencia 7.200 € 8.400 € 17% 1.200 €
ESC Toulouse 8.500 € 9.900 € 16% 1.400 €
HEC 10.300 € 11.900 € 16% 1.600 €
Euromed 7.300 € 8.400 € 15% 1.100 €
Rouen BS 7.850 € 9.000 € 15% 1.150 €
Skema 7.700 € 8.650 € 12% 950 €
Grenoble EM 8.480 € 9.440 € 11% 960 €
ESC Rennes 7.200 € 8.000 € 11% 800 €
Reims MS 8.130 € 8.960 € 10% 830 €
BEM 7.760 € 8.040 € 4% 280 €

Frais de scolarité par année du programme "grande école" (référence : année de master 1) des 15 premières écoles post-prépa de notre palmarès "académique" 2012.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Stéph.

Où peut-on faire une prépa?

lol.

Non, il faut faire une prépa et après, si on est recruté, tout le monde peut faire un emprunt. De nombreuses personnes d'origine populaire y parviennent : il faut avoir le courage de le faire et travailler pour. Une fois que l'on est admis, les questions financières se règlent facilement. Mais le plus important est d'y être admis et d'avoir la volonté de travailler pour y entrer : Ca, par contre, ce n'est pas tout le monde qui l'a.

GOMEZ.

Complétement d'accord! Une très forte reproduction des castes et des inégalités à tous les niveaux! C'est triste en effet!

Hugues.

De la reproduction des classes sociales...qui par la suite s'épaulent bien..Dés lors comment s'étonner de certaines réactions de révolte?C'est triste... Heureusement la majorité des entrepreneurs sont hors de ce système.