Ingénieurs : pas de pénurie en vue

Delphine Dauvergne
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ingénieurs : pas de pénurie en vue
INFOGRAPHIE. Les chiffres sur l'insertion professionnelle des jeunes ingénieurs restent stables, selon l'enquête annuelle d'IESF (Ingénieurs et scientifiques de France) dévoilée jeudi 26 juin 2014. Des résultats qui montrent une adéquation entre le nombre d'ingénieurs formés et la demande des entreprises.

Le métier d'ingénieur garantit toujours autant un emploi à la sortie des écoles. Selon l'enquête publiée par l'IESF (Ingénieurs et scientifiques de France) le 26 juin 2014, le taux de chômage chez les ingénieurs est de 3,95 % fin 2013, contre 4 % fin 2012.

Les chiffres varient donc peu, même si on peut noter une diminution de 1.000 euros du salaire médian des ingénieurs débutants. Une baisse peu significative car en 2013 leur rémunération avait augmenté de 2.000 euros, alors qu'il stagnait à 33.000 euros bruts depuis 2008.

Des résultats stables qui font dire à François Lureau, nouveau président de l'IESF, qu'"il y a assez d'ingénieurs en France, l'offre satisfait la demande, ce n'est pas un secteur en pénurie". Les difficultés de recrutement dans certaines spécialités, le numérique ou la mécanique notamment, peuvent s'expliquer "par la complexité à trouver des personnes correspondant au profil recherché", note l'enquête. Le recrutement n'en faiblit pas pour autant : 100.000 ingénieurs ont été recrutés en 2013  (contre 85.550 en 2012).


Delphine Dauvergne | Publié le