Newsletter

INSEAD investira 82 millions d’euros pour rénover son campus

Guillaume Mollaret
Publié le
Envoyer cet article à un ami
En "business et management", l'Insead occupe la 3e place du classement QS des universités par disciplines 2015, devant Stanford et Oxford.
L'INSEAD devrait dévoiler en novembre les détails de son nouveau campus. // ©  Insead
L’école de management de Fontainebleau a reçu un prêt de 40 millions d'euros de la Banque européenne d’investissement. Une rareté au niveau européen. Une première en France pour un établissement privé.

L'Insead, école de management installée à Fontainebleau, présentera mi-novembre les contours de son futur campus.

Particularité : ce campus sera notamment financé par un prêt contracté auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI) à hauteur de 40 millions d’euros, soit environ la moitié de la somme budgétée (82 millions d’euros) pour la rénovation et la construction, d’ici 2022, de nouveaux bâtiments dédiés à l’enseignement, à l’administration et à la vie étudiante sur le campus.

La BEI, financeur de l'enseignement supérieur

Les engagements de la BEI pour l’enseignement supérieur sont encore peu nombreux bien que la banque de l'UE “a fait du financement des infrastructures dans le domaine de l’éducation et de la formation une priorité, avec un impact attendu sur la compétitivité de l’économie et sur l’emploi”, explique son vice-président Ambroise Fayolle.

En France, seule l’université de Bordeaux a bénéficié d’un financement de 100 millions d’euros dans le cadre de son “Opération Campus”. Cependant, avant l'Insead, jamais une école privée n’avait été soutenue dans l’Hexagone.

Lire aussi : L'INSEAD, se convertit au master en management

A terme, à la suite à ces travaux, 40 emplois nouveaux seront créés au sein de l’école. Sur le plan pédagogique, l'Insead ne souhaite pas communiquer avant novembre sur l'usage des futurs locaux. Toutefois, il semble que la volonté de l’école d’élargir sa base d’admission vers des formations post-Bachelor ou Licence, comme elle le fera dès la rentrée prochaine avec la création Master in Management (ajouter lien), a fait partie des arguments ayant convaincu la BEI.

Par ailleurs, selon nos informations, ce sont également les projets de développement de l’Insead dans les secteurs de la recherche en gestion des entreprises et en sciences du management qui se sont montrés déterminants pour le soutien du dossier.


Guillaume Mollaret | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Sirius.

Quand les journalistes spécialisés en éducation vont-ils enfin comprendre que ce secteur n'est pas composé du "public" et du "privé", mais de trois types d'établissements : les "publics", les privés à but lucratif et les organismes sans but lucratif. L'Insead fait partie de cette troisième catégorie. Du coup la surprise de voir la Banque européenne d'investissement prêter à un établissement privé n'en est plus une.