Écoles d'ingénieurs : l'Ismans se rapproche du groupe Cesi

Laura Makary
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ismans le Mans école d'ingénieurs
Alignée sur la stratégie des écoles du Cesi, l'école mancelle pourrait s'associer à l'Université Bretagne-Loire. // ©  Ismans
Après d'importantes difficultés financières, l'Ismans s'associe à l'école d'ingénieurs du Cesi et prend officiellement le nom d'Ismans groupe Cesi. Avec de nombreux projets communs à la clé.

L'Ismans a trouvé la solution pour sortir de ses difficultés financières : l'école d'ingénieurs du Mans a tissé un rapprochement fort avec le groupe Cesi via une convention d'association. Depuis le 1er septembre 2016, l'Ismans est donc devenue l'Ismans groupe Cesi et son conseil d'administration est présidé par Jean-Louis Allard, directeur de l'école d'ingénieurs du Cesi.

L'école ne fusionne pas pour autant avec le Cesi : elle conserve ses statuts, tout comme le diplôme d'ingénieur qu'elle remet à ses étudiants. "L'idée est de s'appuyer sur les spécificités de l'Ismans, en lui donnant les moyens d'exister et de se développer, tout en profitant des fortes fonctions support du Cesi, qui regroupent 70 personnes, des ressources humaines aux achats en passant par la communication. De façon générale, il est difficile pour une petite école de fonctionner efficacement dans une compétition internationale", rappelle Jean-Louis Allard. Alignée sur la stratégie des écoles du Cesi, l'école mancelle pourrait de plus demander à s'associer à la Comue Université Bretagne-Loire.

LE CESI se positionne sur le statut d'étudiant

L'intérêt du rapprochement est évident pour l'Ismans, qui a pu sortir de la tourmente et se voit soutenue et accompagnée par un groupe revendiquant 23.000 étudiants. Et pour le Cesi ? "Nous réfléchissions déjà à créer un cycle ingénieur par apprentissage Cesi au Mans. Ce rapprochement nous permet d'accélérer cette implantation. L'autre raison : le Cesi est reconnu pour sa formation continue et ses cycles ingénieurs par apprentissage, mais encore peu pour sa formation initiale sous statut étudiant. Ce rapprochement nous permet d'apprendre sur ce type de cursus et de nous positionner", détaille le directeur.

Le lancement de ce cycle ingénieur par apprentissage devrait avoir lieu à la rentrée 2018. Les élèves de ce cursus partageront les locaux de l'Ismans groupe Cesi. "L'occasion de créer des synergies et de recruter davantage d'enseignants-chercheurs, communs aux deux écoles", ajoute Jean-Louis Allard. Une dizaine d'enseignants-chercheurs pourraient être recrutés dans les quatre prochaines années.

Un cycle postbac à la rentrée 2017
L'Ismans groupe Cesi se dotera d'un cycle prépa intégré à partir de la rentrée 2017, qui devrait rassembler une cinquantaine d'étudiants. Le tarif est déjà fixé : 4.800 euros l'année, proche de celui du Cesi. La formation, qui sera présente sur APB et accessible via le concours commun Cesi, a reçu l'habilitation de la CTI (Commission des titres d'ingénieurs). L'école deviendra ainsi une école post-bac, et non plus post-prépa, comme c'était le cas jusqu'à présent. Elle restera cependant accessible à bac + 2, via le concours e3a.

Laura Makary | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires