À Nantes, la CCI reprend la présidence d'Audencia

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Audencia Nantes - le hall de l'école © Audencia
Audencia Nantes - le hall de l'école © Audencia // ©  Audencia BS
Jean-François Gendron, président de la CCI de Nantes Saint-Nazaire a repris le 18 juin 2015 la présidence d'Audencia afin de peser dans le dialogue avec les collectivités sur les prochaines subventions et de réfléchir à un nouveau modèle économique.

Alors que plusieurs chambres consulaires, confrontées à des difficultés de financement, pourraient être tentées de prendre leurs distances avec leurs écoles de commerce, la chambre nantaise renforce, elle, son implication dans la gouvernance d'Audencia. Le président de la CCI Nantes Saint-Nazaire, Jean-François Gendron, assume en personne depuis le 18 juin 2015 la présidence de l'école et remplace ainsi Philippe de Portzamparc ; en fonction depuis décembre 2014.

"C'était un excellent président, mais dans un souci d'efficience, il fallait que la chambre puisse dialoguer au plus haut niveau avec les collectivités, explique le nouveau président. Il s'agit d'envoyer un message fort à ces acteurs qui nous soutiennent jusqu'à maintenant et montrer que la CCI prend toutes ses responsabilités afin qu'Audencia poursuive son développement dans le cadre du plan stratégique #Audencia2020."

vers un nouveau modèle économique

À l'inverse de certaines de ses consœurs, la chambre nantaise a jusqu'ici maintenu son soutien à l'école, soit 2 millions d'euros en 2015 pour un budget global de 38 millions.

En revanche, les collectivités diminuent leur contribution. "L'argent public se fait plus rare, et nous connaissons une baisse de subventions du conseil général depuis 2014, et de Nantes Métropole depuis cette année. Même si nous avons bénéficié d'aides sur d'autres infrastructures au sein du groupe Audencia, elles se font globalement de plus en plus ponctuelles et de moins en moins pérennes. Il faut se battre pour avoir cet argent et rassurer le personnel de l'école", assure le président de la CCI.

Une baisse des subventions que nuance Nicolas Debon, le directeur adjoint de Nantes Métropole. Si la dotation de fonctionnement à Audencia a bel et bien diminué, l'investissement global dans les écoles du groupe, à travers le financement du MediaCampus de Sciences Com (1,8 million d'euros) ou dans les futurs travaux de rénovation d'Audencia a, elle, augmenté. "On accompagne encore largement cette école de commerce qui est un des étendards de la métropole", assure Nicolas Lebon.

Face à l'évolution de ses sources de financement, le conseil d'administration d'Audencia "va étudier des scénarios pour faire évoluer son modèle économique": "L'école n'est pas en difficulté, elle a des réserves, des étudiants et une fondation qui fonctionne de mieux en mieux, mais il faut faire en sorte qu'elle continue à se développer", conclut Jean-François Gendron.


Cécile Peltier | Publié le