Newsletter

Les transports et la logistique offrent un wagon de métiers

Séverine Tavennec
Publié le
Envoyer cet article à un ami
D’ici à 2020, il faudra remplacer 130.000 salariés dans les transports et la logistique. Malgré les nombreuses initiatives des professionnels pour attirer de nouvelles vocations, ce secteur souffre encore d’une image négative auprès des jeunes qui le boudent. Les diplômés de bac+2 à bac+4 sont aussi visés par ces recrutements.

Le secteur des transports et de la logistique va devoir renouveler près d’un cinquième de son effectif total dans les dix prochaines années, en raison des départs en retraite.

95.000 conducteurs à remplacer d’ici à 2020

Selon l’OPTL (Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique), il faudra ainsi remplacer 130.000 salariés, dont 95.000 conducteurs, d’ici à 2020, et en marchandises, cela concernera 93.000 salariés, dont 60.200 conducteurs. Les professionnels des transports et de la logistique communiquent beaucoup auprès des jeunes pour leur faire connaître davantage ce secteur qui compte aujourd’hui 1,4 million de salariés mais qui peine à embaucher.

De bac + 2 à bac + 4 : des profils très courtisés

Si dans les transports, les métiers de la conduite (qui représentent 80 % des emplois) et ceux du transport international vont beaucoup recruter, les entreprises seront aussi à la recherche de jeunes diplômés pour des fonctions d’encadrement. Ainsi, les formations spécifiques en logistique seront entre autres de plus en plus appréciées.

Pour les postes d’encadrement opérationnel, les entreprises courtiseront des bac + 2 avec expérience, des bac + 4 mais aussi des bac + 5 et 6 au niveau de l’organisation stratégique de la logistique. Sinon, les jeunes diplômés titulaires de BTS en transport-logistique, en force de vente, mais aussi les DUT gestion logistique transport et les licences spécialisées dans le secteur seront toujours recherchés pour travailler dans les fonctions commerciales, l’exploitation, l’affrètement et la gestion de la relation client.

« Ce secteur comporte une palette de métiers très variés »

« Du conducteur routier à l’agent administratif des transports de marchandises en passant par le gestionnaire de stocks ou l’organisateur de transport national et international, ce secteur présente une palette de métiers très variés qui peuvent susciter de nouvelles vocations. Les jeunes femmes sont notamment de plus en plus attirées par les métiers de responsable logistique, des achats, de supply chain manager... », détaille Bernard Prolongeau, PDG de l’AFT-IFTIM, spécialisé dans la formation des personnels du secteur des transports et de la logistique.


Parmi les nombreuses initiatives des professionnels pour rendre plus visible ce secteur, celle de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers) et du groupe AFT-IFTIM, avec la brochure Explique-moi... le transport routier de marchandises, qui sera diffusé dans toute la France. Bernard Prolongeau souligne que c’est avant tout « un outil qui a pour but d’aider les prescripteurs issus de l’orientation des jeunes à mieux connaître le secteur du transport routier pour pouvoir l’expliquer et le décrire aux jeunes. »


Séverine Tavennec | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires