Qui pour succéder à Geneviève Fioraso ?

Camille Stromboni
Publié le - Mis à jour le
Envoyer cet article à un ami
Geneviève Fioraso © S.Blitman - septembre 2013
Geneviève Fioraso © S.Blitman - septembre 2013
Geneviève Fioraso devrait quitter ses fonctions très prochainement. Différents scénarios sont envisagés par l'exécutif pour son remplacement.

La secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche va quitter ses fonctions de manière "imminente", annonce Lexpress.fr. Geneviève Fioraso avait averti, il y a quelques semaines, qu'elle réduisait ses activités pour "raisons de santé" et son départ était envisagé à l'issue des élections départementales, fin mars 2015.

Quid de son remplacement ? "Le président de la République et le Premier ministre ont évoqué le dossier, lundi midi [2 mars 2015], lors de leur déjeuner hebdomadaire. Selon nos informations, ils ne se sont pas mis d'accord", indique Lexpress.fr.

Alain Claeys favori, pour François Hollande

Deux scénarios seraient envisagés : d'une part le non-remplacement de la secrétaire d'État, le dossier de l'Enseignement supérieur et de la Recherche demeurant simplement sous la coupe de la ministre de tutelle, Najat Vallaud-Belkacem, jusqu'à un remaniement post-départementales ou post-régionales.

Seconde possibilité : la nomination d'un successeur. Parmi les noms qui circulent, relate Lexpress.fr : Alain Claeys, député-maire de Poitiers, fin connaisseur du sujet, Dominique Gillot, sénatrice qui a porté la loi sur l'enseignement supérieur au Palais du Luxembourg en 2013, Bertrand Monthubert, président de l'université Toulouse 3 et ancien secrétaire national du parti socialiste sur l'enseignement supérieur et la recherche, ou encore Maud Olivier, députée PS de l'Essonne, poussée par Najat Vallaud-Belkacem et Manuel Valls.

Circule également le nom d'Isabelle This Saint-Jean, secrétaire nationale du PS sur ce secteur et vice-présidente de la région Île-de-France, évoquée à cette fonction lors des précédents remaniements.

Une autre femme est citée dans les potentiels successeurs par LeMonde.fr : Marie-Christine Lemardeley, ancienne présidente de l'université Paris 3, adjointe "Enseignement supérieur, recherche et vie étudiante" à la mairie de Paris.

Un changement de fonction qui intervient dans un moment de tension dans la communauté universitaire : l'État a annoncé sa volonté de ponctionner les universités de 100 millions d'euros supplémentaires. La répartition de ce prélèvement n'a pas encore été annoncée, tandis que les facs attendent toujours de connaître leurs dotations budgétaires pour 2015.


Camille Stromboni | Publié le - Mis à jour le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires