Newsletter

Sciences po : Paris gagne contre le Grand Paris

SB
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Avec six autres établissements, l'université de Cergy-Pontoise a mené une expérience pilote pour mesurer l'empreinte économique, sociale et environnementale de ses campus.
Avec six autres établissements, l'université de Cergy-Pontoise a mené une expérience pilote pour mesurer l'empreinte économique, sociale et environnementale de ses campus. // ©  Université Cergy-Pontoise

Initialement nommé "Sciences po Grand Paris", le dixième IEP (Institut d'études politiques), qui doit ouvrir à la rentrée 2014, a été rebaptisé "Sciences po Saint-Germain-en-Laye", à la demande de Sciences po Paris qui craignait une confusion entre les deux établissements.

Adieu "Sciences po Grand Paris/Ouest", bonjour "Sciences po Saint-Germain-en-Laye". Officiellement créé en juillet 2013, le dixième IEP (Institut d'études politiques), qui doit accueillir ses premiers étudiants à la rentrée 2014, a fait part de ce changement de nom dans un communiqué, le 7 février 2014.
Il en explique sobrement les raisons : "saisie mi-janvier par Sciences po Paris, qui a estimé ce nom trop proche du sien et de nature à entraîner une confusion entre les deux institutions, l’équipe du jeune institut accepte de changer d’appellation".

Exit donc toute référence à Paris dans le nom de l'IEP au profit de "la ville où il est implanté", comme c'est le cas des autres instituts, ne manque pas de rappeler le communiqué.

Administratrice provisoire de l’IEP et professeure de science politique, Céline Braconnier souligne en outre que "ce changement de dénomination n’emporte aucune modification relative à l’inscription résolument métropolitaine et régionale de notre IEP." Et de remettre en avant la volonté de "démocratisation" : "l’implantation en périphérie de la capitale permettra, explique-t-elle, d’asseoir la filière Sciences po au sein de territoires souvent délaissés d’Île-de-France". Dont acte.


SB | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Etudiant.

C'est désespérant, rien n'a changé depuis les 60's. Improvisation, facilité et clientélisme. Encore un pur scandale universitaire: non le nom, Sciences-Po Paris a raison, mais le lieu!! Alors que l'on parle de regroupement d'établissement ou du moins de mutualisation, de pluridisciplinarité, de double-licences, de CAMPUS, on largue encore des étudiants en rase campagne. Quid de la restauration universitaire ? du logement ? de la vie sociale ? du coût et du temps de transport ? des équipements sportifs? d'une bibliothèque bien équipée ouvertes après 16h30? de la visibilité internationale qui permet aux étudiants d'avoir accès à des accords d'échanges intéressants? On aurait dû en profiter pour renforcer un pôle universitaire!! Au hasard: Campus condorcet à Aubervilliers, Paris 13 à Villetaneuse, Versailles-Saint-Quentin, Champs-sur-Marne, Cergy-Pontoise, Nanterre, Créteil... Heureusement que la honte ne tue plus.

Ferdinand d'Alembert.

Excusez-moi, mais Saint-Germain-en-Laye n'est pas la "rase campagne" comme vous le prétendez ! On entend bien celui qui parle d'un endroit où il n'a jamais été...