Newsletter

Entre le CLESI et Fernando-Pessoa : la rupture est consommée

Virginie Bertereau
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Centre universitaire Fernando Pessoa - Site de Toulon (La Garde)
Centre universitaire Fernando Pessoa - Site de Toulon (La Garde)

Le CLESI (Centre libre d’enseignement supérieur international) et l’université portugaise privée Fernando-Pessoa, c’est fini. Moins de deux ans après l’ouverture de la première antenne française à Toulon, les deux établissements ont cassé la convention qui les liait. Une question reste en suspens : que vont devenir les étudiants ?

La relation entre le CLESI (Centre libre d'enseignement supérieur international) et l'université portugaise privée Fernando-Pessoa aura duré moins de deux ans. Les deux établissements ont rompu la convention qu'ils avaient passée. L'accord permettait à des étudiants français en santé (pharmacie, odontologie, orthophonie, kinésithérapie) de contourner les numerus clausus de leurs filières en débutant leur formation au CLESI, à Béziers ou à Toulon, et en terminant celle-ci à Porto, avec un diplôme européen à la clé.

En France, Fernando-Pessoa était prise dans une bataille juridique. Mais ce n'est pas la raison première invoquée par le CLESI... "Nous étions en pleine renégociation de la convention. L'université Fernando-Pessoa voulait notamment l'exclusivité. De notre côté, nous sommes en discussion avec une douzaine d'autres universités européennes", justifie Bruno Ravaz, le président du CLESI. Des établissements situés au Portugal, mais aussi en Espagne ou encore dans des pays de l'Est. "Pas en Roumanie, car le pays accueille déjà beaucoup trop de Français", lâche Bruno Ravaz. La liste précise sera rendue publique dans le courant du mois de juin 2014. L'ouverture d'un cursus vétérinaire devrait également être annoncée.

De nouvelles propositions pour les nouveaux inscrits

Que vont devenir les étudiants inscrits au CLESI ? "Les deux années dispensées pour un coût de 7.500 à 9.500 € l'année, n'ont aucune valeur dans le système européen des crédits ECTS (European Credits Transfer System)", déplorent l'ANEPF (Association nationale des étudiants en pharmacie de France), la FNEO (Fédération nationale des étudiants en orthophonie) et l'UNECD (Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire). "Les étudiants sont dans l'incertitude la plus totale sur l'endroit où on va les faire poursuivre leurs études", déclare Camille Robinault, la présidente de la FNEO.

La convention avec Fernando-Pessoa reste valable jusqu'en 2017. "Les élèves déjà intégrés ne sont pas pénalisés. Certains sont partis au Portugal dès la première année et vont y finir leurs études. Ils ne seront pas renvoyés. Quant aux nouveaux inscrits, le CLESI leur fera d'autres propositions d'universités", assure Bruno Ravaz. À l'heure des inscriptions dans l'enseignement supérieur, des informations ne seraient pas inutiles.


Virginie Bertereau | Publié le

Vos commentaires (9)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Ooligan.

25% des nouveaux inscrits au conseil de l'ordre ont un diplôme étranger.

Ecoeurée.

Les étudiants recalés au Paces partent à l'étranger obtenir leurs diplomes et reviennent exercer en France. ça, ça ne vous dérange pas les p'tits étudiants du circuit normal ? Voilà pourquoi la France se meurt. avec des raisonnements aussi débiles que les vôtres. Une bonne école de commerce, elle se paie et on ne trouve rien à redire. Ha oui, c'est vrai, la santé, c'est pas pareil. Sauf qu'il n'y a plus de sous dans les caisses mais surtout il faut se battre pour garder ses petits privilèges, n'est ce pas ? Tout cela n'est qu'hypocrisie, faux combat, perte d'énergie inutile et les donneurs de leçons sont une race en voie d'extinction...

Bernard.

Ne vous inquiétez pas les dogmes sclérosants ont toujours précipité les civilisations dans le gouffre . Laissez-les continuer à croire que seule la France sait former des professionnels de santé.

zalarsky.

Le problème c'est pas le niveau de ces futurs dentistes. C'est que sorti du bac, si papa est dentiste, maman est pharmacienne, et que moi j'ai un gros poil dans la main, aucun problème pour à mon tour devenir dentiste, à 9500€ l'année, la concurrence intellectuelle sera bien plus clémente qu'à la fac !!! Par contre si papa est employé de bureau et maman vendeuse en prêt à porter, ba il va falloir que je me sorte les doigts du fion pour arracher ma place dans une sélection très relevée... mais ça le "Charles henry" du première exemple, il s'en bat royalement les roupettes !!! c'est ça qui est profondément écœurant là dedans...

Ion.

Kavinsky tu est rempli de clichés, et bien qu'ayant apprécié ton discours "Charles-Henry" te pardonne tout. Après t'as sélection et sélection. Au bout d'un moment, quand tu restreins le Numérus Clausus d'une part, et que tu bombardes le territoire National avec des médecins étrangers d'autre part c'est un non-sense total.(Mais ça fait faire des économies par contre, ça c'est gut! N'est ce pas?) Si le CLESI dérange ce n'est pas pas pour les 9500€/AN, mais tout simplement car il souligne l’incohérence du système. Un système qui doit être réformé, et qui ne le sera pas, car ça coute cher! Vous faites venir des medecins étrangers en France? - Très bien, autant les former directement sur place non? Ça évitera de faire des voyages et consommer du pétrole. C'est les verts qui seront contents, cette école a même une dimension écologique et éco-résponsable. C'est amusant.

Bernard.

J ai réussi la paces je suis en kine à paris et mes parents payent 8300 euros par an J ai fait un prêt etudiant que mes mes parents ont beaucoup de mal à rembourser car ils sont ouvriers et je ne m appelle pas Charles henry Pourrais tu faire quelque chose pour que mon école soit gratuite Merci

Bernard.

J ai oublié: Zalarsky, êtes-vous tout à fait sûr du soutien du gouvernement? Nous en reparlerons lorsque la déréglementation vous sera imposée avant 2017 N'oubliez pas que les électeurs "sans dents" sont plus nombreux que les dentistes électeurs Les politiques n'ont pas beaucoup de figure , c'est même à cela que l'on les reconnaît Et vous semblez l'ignorer

Ion.

Mais vous dites n'importe quoi, mais à un degré ou vous me donnez envie de vous massacrer, mais de chagrin hein! L'ESG, les Sup de Pub et compagnie, les écoles de design, plein d'écoles sont payantes! Il y'en a une tonne! - Kiné, Ostéo et compagnie: payant. Bah ça, vous voyez c'est bien, oui. Fioraso l'ouvre pas, non, au calme. Et le CLESI alors? Non c'est pas bien. - Pourquoi? Parce que il y'en y'a le numerus clausus, bien-sur! "Notre diplôme n'est pas à vendre" Non mon ami, ton diplôme n'est pas à vendre, mais tes fesses apparemment si, pck il faut vraiment être demeuré pour sortir dans la rue, et manifester parce que un groupe de lobby, qui ne représentent RIEN vous le demandent. Moi j'appelle ça être des chiens. Ils sont ou vos syndics quand la France fait appel aux médecins étrangers pour combler les trous sur le sol national? Ils sont ou vos syndics quand un travailleur touchant le smic ne peut pas se payer un implant dentaire à 3500€ pièce?(3500€ je suis tellement gentil..) Ils manifestent pas? Tiens c'est drôle tout d'un coup, silence. Ils sont ou vos syndics quand nos étudiants, les meilleurs éléments que nous ayons, motivées et prêt au sacrifice de faire 8 ans d'études s'en font chez la concurrence en Belgique, Roumanie, maintenant Espagne (18.000€/an je rappelle) et parfois ne reviennent pas, bande d'idiots, ils ne reviennent pas toujours comme vous le croyez, ils restent parfois la bas, en Belgique, parce qu'en 8 ans on a le temps de s'adapter tiens! Ils sont ou vos syndics, vos associations et ces chiens, qui ne défendent jamais le professionnel de santé, le client, l'hôpital, mais qui se mettent à aboyer dès qu'on touche à "la profession" et à leurs croquettes? Ils sont ou quand il faut faire des choses concrètes et non pas jacter dans le vent et sortir des arrêtés à 3 francs? Aujourd'hui on fait tout pour mettre des bâtons dans les roues des étudiants français ayant de l'ambition. Par contre pour les autres, tapis rouge et champagne. Si la profession ne vient pas à nous, nous viendrons à elle. On en a assez de votre mépris.

zalarsky.

Excuse moi mais le clesi ressemble plus à une distribution de diplôme aux riches qu'à une seconde chance offerte aux déçus de la PACES. Qu'ils s'engagent qu'à ne prendre des gens ayant échoués deux fois en PACES avec un classement à pas plus de 2x le numérus clausus et pour 2x moins cher et là je n'aurais rien à redire... Mais s'ils faisaient ça, tu comprends... il faudrait travailler beaucoup trop... finalement il n'y aurait pas de valeur ajoutée par rapport à la Roumanie et leur petit business en serait compromis. Quant à rapporter le prix des implants au nombre de praticiens... Tu parles de quelque chose que tu ne connais absolument pas... abstiens toi ça vaudra mieux... Les "arrêtés à 3 francs" comme tu dis, c'est pour éviter que les "ambitions" des étudiants ne s'expriment qu'à travers le porte feuille de leur parents, est ce trop difficile à comprendre ?

Isabelle.

Ok l'argent est au centre des discussions... Mais que doit on penser de tous les médecins étrangers (qui ne passent pas bien sur par une p1 française) et qui s'installent tranquillement sur notre territoire ? De toutes les écoles de commerce à des prix bien plus exorbitants , est ce que cela choque ... NON .... Notre sélection en P1 se fait aussi par l'argent et les "bons " étudiants de P1 paient assidûment des écuries qui leur assurent une soi disant réussite ! TOUS les étudiants qui envisagent de telles études travaillent beaucoup et le succès n'est pas forcément au final alors MERCI le clesi pour tous ces étudiants qu'on rejette sans pitié et qui ont une vocation certaine pour ne pas se décourager et continuer ! Merci encore le Clesi

Ion.

+1

zalarsky.

La sélection par l'argent en P1 reste limitée, surtout si on la compare à 9500€ l'année... Merci le CLESI de démontrer que le progrès c'est que si papa a de l'argent, j'aurais pas à me saigner sur les bancs de la fac pour avoir une bonne situation plus tard!

Voir plus de commentaires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne