Classement QS 2023 des meilleures universités : PSL et l'Institut Polytechnique de Paris dans le Top 50

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Classement QS 2023 des meilleures universités : PSL et l'Institut Polytechnique de Paris dans le Top 50
L'Université PSL se hisse à la première place française du classement QS 2023. // ©  PSL
Cette année encore, deux universités françaises confortent leur position dans le top 50 du classement QS 2023 : l'université PSL et l'Institut Polytechnique de Paris. Malgré une nette progression pour de nombreux établissements, la France reste pénalisée par des difficultés en termes de capacité d'enseignement, et un déficit de ses financements pour le supérieur.

La nouvelle édition du classement 2023 du QS World University Rankings vient d'être dévoilée. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) se maintient pour la 11e année consécutive en tête du classement. L'Université de Cambridge grimpe à la deuxième place tandis que l'Université de Stanford se maintient en troisième position.

La première université d'Europe continentale se retrouve à la neuvième place (- 1 place) : il s'agit de l'ETH Zurich (Swiss Federal Institute of Technology). Elle accuse une légère baisse dans le classement depuis ces deux dernières années au profit d'établissements américains et britanniques.

L'Université PSL conserve son titre de première institution française dans le classement QS

Cette nouvelle édition du classement des universités internationales voit deux universités françaises se maintenir dans le top 50. L’Université PSL (Paris Sciences & Lettres) gagne 18 places pour se hisser au 26e rang mondial. Une nette progression pour l'établissement qui bénéficie du statut d'établissement public expérimental depuis 2019.

"Il y a une progression de la visibilité internationale de notre recherche, c'est un élément positif. On connaît déjà nos forces et nos faiblesses, mais ce n'est pas toujours facile de se positionner face à d'autres universités qui appartiennent à un système d'enseignement supérieur différent", assure Daniel Egret, chargé de mission référencement et évaluation pour PSL.

L'Institut Polytechnique de Paris reste la deuxième meilleure université française et se positionne au 48e rang mondial. L'établissement est le plus renommé du pays parmi les employeurs, selon l'enquête sur la réputation des employeurs de QS.

Sorbonne Université gagne aussi du terrain cette année en se classant au 60e rang mondial (+ 12 places), justifiée par sa très bonne réputation académique. "Quand le classement progresse, notre image ne peut que progresser en bien, considère Guillaume Fiquet, vice-président de Sorbonne Université. Mais ce n'est pas le classement qui fait qu'on maintient une politique de recherche intensive, qu'on essaye d'adosser les formations à une recherche de très haut niveau, de développer des partenariats à l'international autour de cette exigence en recherche, sur les thématiques de santé globale et de développement durable."

Présidence française de l'UE : Frédérique Vidal veut renforcer la coopération entre universités en Europe

Une réussite en progression pour les universités françaises dans QS

La France se place en 7e position mondiale, comme en 2022, derrière les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Chine, l’Australie, le Canada, Hong Kong et au même niveau que le Japon, la Corée du Sud, la Suisse et Singapour. En tout, 32 universités françaises figurent dans le tableau global. Cette année, 13 établissements améliorent leur classement, soit quatre de plus que l'an dernier. En revanche, neuf autres reculent dans cette nouvelle édition du classement, c'est le cas de l'Université Paris 1-Panthéon Sorbonne (300e) ou l'Université de Strasbourg (433e).

Le classement QS précise que la France abrite quatre établissements français classés parmi les 100 meilleurs, "ce qui en fait le meilleur système d'enseignement supérieur d'Europe continentale selon cette métrique." Et selon Ben Sowter, vice-président senior de QS, "le gouvernement a mis les ressources à disposition pour atteindre ces objectifs, en augmentant récemment le budget du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation pour 2022 de plus de 700 millions d'euros. Les progrès de certaines institutions les plus récentes du pays indiquent que l'engagement de la France commence à porter des fruits."

Un effort à poursuivre sur la capacité d'enseignement

Néanmoins, cette augmentation du budget ne semble pas encore à la hauteur. En effet, les universités françaises rencontrent toujours des difficultés en termes de capacité d'enseignement. Le ratio professeurs/étudiants est utilisé comme indicateur : 25 établissements français obtiennent moins de la moitié du score maximum dans cette mesure.

Les progrès de certaines institutions les plus récentes du pays indiquent que l'engagement de la France commence à porter des fruits. (B. Sowter, QS)

"Ce critère calcule le taux d'encadrement. J'aurais tendance à mettre cela en perspective avec les moyens alloués aux universités. Face au nombre d'étudiants en croissance ces dernières années, le nombre de postes permanents n'a pas suivi la même évolution", analyse Daniel Egret. L'Université PSL obtient le ratio professeurs/étudiants le plus élevé en France.

"Effectivement, les moyens n'y sont pas, complète Guillaume Fiquet. Je déplore à titre personnel qu'on n'ait pas assez de financement qui soit tourné vers l'enseignement supérieur. Mais les comparaisons avec des modèles de financement qui sont tous différents est assez complexe."

Université : comment les chercheurs européens coopèrent-ils ?

La France saluée pour sa capacité à collaborer au niveau international

Les universités françaises apparaissent très collaboratives au niveau de la recherche internationale. "Nos données révèlent que la France est l'un des pays où la collaboration internationale est la plus intense […] Telle est l'ampleur de la collaboration mondiale requise si le gouvernement espère réaliser ses nobles aspirations en matière de compétitivité mondiale de son système d'enseignement supérieur", estime Ben Sowter.

Sorbonne Université et l'Université PSL se classent 4e et 5e au niveau mondial dans la catégorie Collaboration Internationale. La Sorbonne a produit 59% de sa production scientifique au cours des cinq dernières années avec des collaborateurs transfrontaliers contre 62% pour PSL, selon une analyse du classement QS.

Top 10 mondial du classement QS des universités 2023

Rang Université Pays
1 Institut de technologie du Massachusetts (MIT) États-Unis
2 Université de Cambridge Royaume-Uni
3 Université de Stanford États-Unis
4 Université d'Oxford Royaume-Uni
5 Université de Harvard États-Unis
6 Institut de technologie de Californie (Caltech) États-Unis
7 Imperial College London Royaume-Uni
8 UCL (University College London) Royaume-Uni
9 ETH Zurich (Swiss Federal Institute of Technology) Suisse
10 Université de Chicago États-Unis

Top 10 français du classement QS 2023

Rang mondial Université
26 Université PSL
48 Institut Polytechnique de Paris
60 Sorbonne Université
69 Université Paris Saclay
111 Ecole Normale Supérieure de Lyon
174 Ecole des Ponts ParisTech
247 Université de Paris
258 Sciences po
300 Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
317 Université Grenoble-Alpes

Clément Rocher | Publié le