Equipements numériques : le Portugal a investi massivement dans l’éducation et les TICE


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Depuis trois ans, le gouvernement du Portugal a investi 700 millions d’euros dans un plan d’équipement technologique dans l’éducation. Ce plan a permis d’équiper les classes du secondaire de 300.000 ordinateurs et de TBI (tableaux blancs interactifs). Il prévoyait également de soutenir la production de ressources numériques et de former les enseignants à l’usage des TICE. L’objectif assigné pour 2011 est d’arriver à un ordinateur pour deux élèves et à un TBI pour deux classes.

Parallèlement à cet équipement des établissements, le programme e-Escola visait les élèves de 11 à 18 ans et leurs enseignants en facilitant l’acquisition d’ordinateurs à bas prix et de téléphones portables avec Internet mobile. 700.000 ordinateurs ont été achetés dans ce cadre, alors qu’il y a un million d’élèves et 150.000 enseignants. Ce programme a été financé par les recettes de la vente de la licence 3G.

Compétences digitales et compétitivité économique

« Le gouvernement du socialiste José Socrates a décidé cet investissement stratégique en 2006-2007 pour augmenter les compétences digitales des élèves, nécessaires à la compétitivité économique du pays. Le Portugal était le premier pays européen à avoir cette vision. Aujourd’hui, c’est le premier pays européen à utiliser les portables 3G. Dans l’équipement des établissements scolaires, le pays est passé de la 11e à la 3e place en Europe », détaille Adélaïde Franco, responsable du programme Partners in learning de Microsoft Portugal.

Le plan baptisé Magellan visait lui la tranche des élèves de 6-10 ans avec des ordinateurs accessibles entre 0 et 50 € selon les revenus des parents. Pour les étudiants des universités, il est également prévu un plan d’équipement en ordinateurs sous forme d’un programme privé en partenariat avec les banques pour octroyer des prêts garantis par l’État.

La formation des enseignants, le parent pauvre

Le point faible de ces programmes reste la formation des enseignants et des directeurs d’établissement à ces nouvelles technologies. « Aujourd’hui, il n’y a pas de grand plan de formation des professeurs. Le gouvernement pense que la technologie et les mathématiques sont des priorités pour la compétitivité économique du Portugal. Mais il faut continuer à accompagner le changement au-delà du plan d’équipement matériel », fait remarquer la responsable de Microsoft.

De quoi inspirer la France qui attend, elle, toujours son grand plan numérique pour l’éducation, alors que le rapport Fourgous « Réussir l’école numérique » a été remis à Luc Chatel mi-février 2010.

Le 9 avril 2010


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires