Le voile cache-t-il les "vrais problèmes de l'université" ? Twitter répond à Manuel Valls

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Un amphithéâtre de l'université Toulouse 3 Paul-Sabatier
Comme le tumblr "ruines d'universités" il y a un an, le hashtag #VraisProblèmesUniversité marque le désarroi de la communauté universitaire face au manque de moyens. // ©  Lydie Lecarpentier / R.E.A
Alors que le Premier ministre a relancé la polémique sur l'opportunité d'une loi interdisant le voile à l'université, étudiants et enseignants, eux, ont saisi l'occasion pour dénoncer sur les réseaux sociaux les difficultés qu'ils rencontrent au quotidien. Revue de tweets.

La question du voile à l'université ? Un faux problème pour les étudiants et les enseignants qui balaient d'un coup de clavier la proposition du Premier ministre, en lançant sur Twitter le hashtag #VraisProblèmesUniversité. Une manière d'appeler Manuel Valls à relativiser ce sujet, en se focalisant plutôt sur les difficultés concrètes du quotidien, à commencer par le manque de moyens.

L'idée émerge à la mi-journée, au gré d'un échange entre deux Internautes. Quelques heures plus tard, le hashtag remonte dans les "trending topics" de Twitter, atteignant près de 15.000 messages en quelques heures.

Amphithéâtres surchargés et locaux délabrés, surcharge de travail et manque de postes, insuffisance des bourses et vacations payées en retard... Tels sont les principaux sujets, loin d'être nouveaux, qui cristallisent le mécontentement.

Ce déchaînement sur Twitter rappelle le tumblr "ruines d'universités", qui dénonçait, il y a un an, le manque de moyens pour remettre en état les locaux universitaires. Signe de plus que la colère couve dans les établissements.


Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Thérèse.

Bonjour, Tout le monde a raison : - un très grand nombre d'universités françaises souffre d'un manque criant de moyens mais les secrétaires en burn-out, jamais vu dans la mienne (arrivant à 9:30 parant à 16:30; 10 semaines de congés-payés grâce aux 35 h, le risque est conjuré) - les universités américaines coûtent cher et une énorme bulle financière liée aux prêts des étudiants peut exploser dans les prochains moins; - il y a de rares problèmes avec le "voile" (soit les musulmanes et musulmans par exemple refus de reconnaître l'autorité scientifique d'une femme) à l'université, aucune loi n'en viendra à bout mais les arrangements locaux deviennent gênants : on tient compte des religions pour fixer les examens et les vérifications d'absence d'écouteurs ou autres moyens de fraude ne sont pas faites sérieusement. Rien qui ne puisse être géré dans les deux prochaines années : - augmentation des droits d'inscription : un doublement placerait la France en très bonne position au plan international - restructuration des bourses - respect des lois existantes : 35 h effectives de travail pour tous, vérification non discriminatoire des cumuls, exécution des obligations de recherche et enseignements ... Des choses simples d'abord et visibles de suite. Pour le reste il faudra faire avec les ComUE et les suites des peu convaincants projets en ex. Cordialement - .

Mehdi.

Des Etudiants musulmans à la fac qui refusent de reconnaitre l'autorité scientifique d'une femme? Alors de 1 un professeur n'a pas "d'autorité scientifique". Il est 10 fois plus calé que ses élèves mais peut faire des fautes qui sont souvent des fautes d'inattention.(Oui oui il n'est pas rare pour le taupin de reperer un zéro oublié et ou un facteur 2 qui disparait, même pas les profs maitres de conf à ULM.). De deux je n'ai jamais vu ou entendu parler d'étudiant musulman qui ne reconnaissent pas la valeur d'un professeur femme. Etant moi même sortie de PC étoilée et musulman pratiquant, ma maman m'as toujours enseigné la valeur sacrée du professeur , et je dis bien sacrée. Même si le prof m'insulte je devais me taire (bien que cela ne soit jamais arrivé) Donc vos soits disants problèmes avec les musulmans , ils sont grandements fantasmés. J'en profite pour remercier grandement tout les professeurs que j'ai eu le long de ma scolarité , les femme à parts égales (professeure de chimie en prépa à charlemagne en première année , professeure de physique en deuxième année , professeure de chimie en deuxième année pour leur travail et pour avoir contribué a faire rentrer les savoirs scientifique dans ma boite cranienne. Donc vos préjugés sur les musulmans vous pouvez vous les garder!

François Brouat.

Geignardises pathétiques d'enfants gâtés. Allez donc aux États Unis payer des dizaines de milliers d'euros par an pour vos études mais cessez de vous plaindre ou on arrête de paye r nos impôts pour vous

Karl Zweig.

Tiens une autruche! Qui refuse aussi de prendre en compte la dégringolade des Universités françaises dans les classements internationaux... Continuez, quand on aura touché le fond, il faudra creuser...