Mobilité internationale, présidentielle, apprentissage : les chantiers de la CDEFI pour 2021-2022

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
La CDEFI va émettre plusieurs propositions à destinations des candidats à l'élection présidentielle.
La CDEFI va émettre plusieurs propositions à destinations des candidats à l'élection présidentielle. // ©  Romain GAILLARD/REA
La Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs travaille sur plusieurs dossiers d'actualité à l'occasion de cette rentrée académique.

La rentrée 2021 s'est déroulée sous les meilleures auspices dans les écoles d'ingénieurs françaises. Les élèves-ingénieurs ont retrouvé un rythme ordinaire avec la reprise d'une majorité des cours en présentiel.

"Le fonctionnement dans nos écoles est normal, note Jacques Fayolle, président de la CDEFI et directeur de Télécom Saint-Étienne. Les écoles ont largement communiqué sur l’importance de la vaccination." Les établissements échangent régulièrement avec les associations de vie étudiante pour veiller au bon déroulement de cette reprise.

Reprise des mobilités à l'international

La mobilité internationale des étudiants a été fortement compromise pendant la pandémie. Avec la levée des restrictions, Jocelyne Brendlé, présidente de la commission internationale et développement de la CDEFI et directrice de l'ENSC Mulhouse, constate "une amélioration de la situation par rapport à l'année dernière et une meilleure diversité géographique".

"Les étudiants partagent une réelle envie de partir à l'étranger, après plusieurs mois de confinement. Mais ils partagent surtout une volonté de se rendre dans des pays qui assurent des cours en présentiel. Car la reprise reste plus difficile dans certaines destinations hors de l'Europe comme le Japon ou l'Australie en raison des restrictions sanitaires", précise-t-elle.

La CDEFI note néanmoins quelques points de vigilance sur la mobilité des nouveaux entrants. Elle observe un retard dans la délivrance des visas pour les étudiants en provenance des pays à risque. Ce retard a notamment des conséquences pour les jeunes internationaux sur la question du logement et les exigences de quarantaine sur le territoire français. La CDEFI a interpellé le gouvernement sur ce point. "Nous avons vraiment un besoin impérieux que les demandes de visas soient traitées en urgence", assène Jocelyne Brendlé.

Stratégie internationale : une alliance indispensable entre universités et régions

La CDEFI se prépare pour la présidentielle

La CDEFI s'engage aussi à faire entendre sa voix à l'occasion de l'élection présidentielle de 2022. Même si Jacques Fayolle craint que "l'enseignement supérieur ne soit pas le sujet majeur", la conférence va émettre plusieurs propositions à destinations des candidats.

"Il faut que le pays soit impulsé d’un point de vue économique et scientifique. Les écoles d’ingénieurs ont leur place à jouer dans ce cadre-là, aux interfaces entre la formation, la recherche et l’innovation", affirme le président de la CDEFI.

Campus, transmission des savoirs, la CDEFI imagine le monde d’après pandémie

Reprise des aides à l'embauche en apprentissage

La conférence se félicite également de l'intérêt du gouvernement pour l'apprentissage. "Les aides à l'embauche des alternants ont été reconduites pour cette rentrée universitaire jusqu'à la fin de l'année. Les premiers signaux sont satisfaisants", explique Jacques Fayolle.

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a également annoncé à la mi-septembre la levée des freins majeurs à la mobilité internationale des apprentis. La CDEFI assure qu'elle restera vigilante quant à sa mise en application.


Clément Rocher | Publié le