Newsletter

Valse de recteurs en Conseil des ministres

Marie-Caroline Missir, Laura Taillandier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Valse de recteurs en Conseil des ministres
Douze académies vont changer de recteur. // ©  Ludovic / R.E.A
Jeu de chaises musicales dans les académies. À l'issue du Conseil des ministres du 14 février 2018, sept recteurs changent d'académie et quatre nouveaux sont nommés. Un large mouvement qui intervient dans un contexte de réformes importantes dans l'enseignement secondaire et supérieur.

Ce sont douze académies qui vont voir leur recteur remplacé en pleine mise en place du Plan étudiants et le jour même des annonces du baccalauréat nouvelle formule. En Conseil des ministres, mercredi 14 février 2018, le gouvernement a annoncé une série de changements à la tête des rectorats d'Amiens, Clermont-Ferrand, Créteil, Guadeloupe, Lille, Lyon, Martinique, Montpellier, Poitiers, Rennes et Toulouse. Aucun successeur n'est désigné pour remplacer le recteur de Limoges.

Pour Alain Boissinot, "ce large mouvement de recteurs obéit à deux nécessités". "La première est de remplacer des recteurs atteints par la limite d'âge, tels que Françoise Moulin Civil à Lyon. La deuxième est de consolider et d'entériner la réforme des grandes régions académiques avec des personnalités très expérimentées pour occuper des postes de recteurs académiques" qui "dans la configuration des réformes actuelles, prendront de plus en plus de poids", analyse l'ancien recteur. C'est le cas par exemple de Béatrice Gille à Montpellier, ou de Marie-Danièle Campion à Lyon.

Lire aussi. Françoise Moulin Civil : "Le Plan étudiants conforte le rôle charnière du recteur"

Quatre nouveaux recteurs

Dans cette valse à douze temps, sept recteurs en poste changent d'académie et quatre nouveaux sont nommés :

La rectrice de l'académie de Clermont-Ferrand, Marie-Danièle Campion, prend la tête de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes, et de l’académie de Lyon. Elle remplace Françoise Moulin Civil, nommée en septembre 2012.

C'est Benoît Delaunay, professeur des universités, spécialisé en droit public à l'université Panthéon-Assas, qui prend la tête de l’académie de Clermont-Ferrand.

La rectrice de Créteil, Béatrice Gille, est nommée rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier. Elle succède à Armande Le Pellec Muller.

De son côté, Armande Le Pellec Muller, en poste à Montpellier depuis 2013, est nommée rectrice de la région académique Bretagne, rectrice de l’académie de Rennes, en remplacement de Thierry Terret, en poste depuis mars 2016.

C'est le recteur de Limoges, Daniel Auverlot qui est nommé à la tête de l'académie de Créteil, en remplacement de Béatrice Gille.

La rectrice de l'académie d'Amiens, Valérie Cabuil, est nommée rectrice de la région académique Hauts-de-France, rectrice de l’académie de Lille. Elle remplace Luc Johann, nommé en septembre 2015.

C'est Béatrice Cormier, rectrice de la région académique de la Martinique, qui est nommée rectrice de l’académie d’Amiens, après Valérie Cabuil.

L'académie de la Martinique accueille donc un nouveau recteur : Pascal Jan, agrégé de droit public et professeur des universités à l'IEP de Bordeaux.

La rectrice de l'académie de Poitiers, Anne Bisagni-Faure est nommée rectrice de l’académie de Toulouse, à la place d'Hélène Bernard, qui occupait la fonction depuis juillet 2013.

Au rectorat de Poitiers, est nommé Armel de La Bourdonnaye, l'ancien directeur de l'École des Ponts ParisTech et ancien président de la Cdefi.

L'académie de Guadeloupe accueille également un nouveau recteur : Mostafa Fourar, professeur des universités et directeur de l'Ensem, l'École nationale supérieure d'électricité et de mécanique. Il succède à Camille Galap, en poste depuis décembre 2014.

Dernier temps de la valse avec l'académie de Limoges, qui reste pour le moment sans recteur après le départ de Daniel Auverlot pour l'académie de Créteil.

Lire aussi. Deux académies pour un recteur : l'expérimentation normande


Marie-Caroline Missir, Laura Taillandier | Publié le

Vos commentaires (12)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
COTTET.

Que devient Mr TERRET?

Romane GR.

Justement c'est la question que je me suis posée. Pour une fois qu'un recteur s'est impliqué corps et âme pour faire avancer l'académie de Guadeloupe et est descendu de son piédestal pour être sur le terrain, sur tous les fronts aux côtés des élèves et des professeurs et leur rappeler que finalement ils luttent tous pour le progrès de l' éducation dans ce département et motiver nos jeunes dont le moral peut être en berne à cause d'un chômage galopant et une délinquance gagnant du terrain chaque jour davantage. Camille GALAP serait-il trop vieux ou incompétent pour diriger une autre académie ???

Garambois.

Je crains que la limite d'âge soit surtout un élément de langage. On ne peut que s'étonner des conditions du départ de F moulin-Civil, dans lequel il y a une certaine brutalité qui n'augure rien de bon

Keynet F.

Je m'interroge sur cette phrase "La première est de remplacer des recteurs atteints par la limite d'âge, tels que Françoise Moulin Civil à Lyon" Mme MOULIN CIVIL née le 11/08/1952 et Marie-Danièle Campion, nouvelle rectrice de l'académie de Lyon née le 22/09/1952. Ouaouuuu 41 jours de différences, y aurait t'il pas un couac avec atteinte de la limite d'age

Tikiki.

Apres avoir sevi a la Reunion Fourar est renomme recteur. Attendez vous au pire en Guadeloupe. On vous plaint

Voir plus de commentaires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne