Newsletter

Orientation postbac : les lycéens favorables à un rôle accru des mentions au bac

Erwin Canard
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Examen, diplôme bac
48 % des lycéens souhaitent que les mentions jouent un rôle accru dans l'orientation postbac. // ©  Fotolia
Plus de contrôle continu au baccalauréat, un rôle accru des mentions obtenues au bac dans l'orientation vers l'enseignement supérieur : voici les principaux enseignements du sondage exclusif de l'Etudiant réalisé auprès de 2600 lycéens sur le bac.

Remuscler le bac." Voilà comment Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, présente la réforme qu'il souhaite mettre en œuvre. Si l'expression reste floue, les lycéens, eux, ont une idée assez précise de l'évolution de cet examen devenu rite de passage. Dans un sondage exclusif réalisé par l'Etudiant auprès de 2.600 lycéens, 79 % d'entre eux se disent favorables à davantage de contrôle continu au baccalauréat et, par conséquent, à une diminution du nombre d'épreuves terminales

Une position partagée par de nombreux acteurs, y compris Emmanuel Macron, comme il l'expliquait à EducPros lors de la campagne à l'élection présidentielle. Le président de la République s'était alors en effet positionné pour un baccalauréat organisé autour de quatre épreuves terminales seulement.

En outre, 57 % des répondants souhaitent que les épreuves terminales soient davantage partagées entre la fin de la première et la fin de la terminale.

Les lycéens favorables aux prérequis à l'entrée dans le supérieur

88 % des lycéens se montrent attachés au système des mentions au baccalauréat. Mais, plus significatif encore : ils sont nombreux (48 % pour, 41 % contre) à souhaiter les voir jouer un rôle plus important dans l'orientation postbac.

Plus le lycéen est jeune, plus il se positionne en faveur d'une telle réforme : 45 % des terminales souhaitent que les mentions comptent dans l'orientation postbac, 53 % des élèves de première et 60 % des élèves de seconde. Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, qui souhaite mettre fin au tirage au sort et instaurer des prérequis à l'entrée de l'université, a peut-être trouvé ici de futurs alliés.


Erwin Canard | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
JMS.

APB se passe pour l'essentiel... avant le Bac. Les commissions de recrutement, mi-mai environ